LE SECOURS DE DIEU – 1ère partie: « Pourquoi ai-je besoin du secours de Dieu? »

0
131

Mardi 03 Février 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur de Février 2015 : Père ! Que je jouisse de ton secours (ce mois)
Sous-thème : « Pourquoi ai-je besoin du secours de Dieu ? »

DIEU FIXE DE NOUVEAU UN JOUR :
Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire que tu es Son chef d’œuvre, que tu es Son portrait. Tu n’es ni une œuvre abstraite, ni une caricature et qu’Il veut prendre sa palette remplie des belles couleurs afin de te refaire pour que tu Lui ressemble.

Bien aimé frère, bien aimée sœur, que la paix, la joie et la grâce de Dieu te soient multipliée ce jour au nom puissant de Jésus. C’est encore un honneur et un grand privilège pour moi de venir continuer avec notre nouvelle série d’enseignement du mois qui a pour thème : Père ! Que je jouisse de ton secours.
Hier, dans notre introduction, nous avions vu qu’est ce que c’était que le secours de Dieu ?
Nous avions dit que le secours de Dieu, c’est Dieu Lui-même. Il est Lui-même notre secours, Il est le Seul habilité à nous secourir.
Aujourd’hui, dans la 1ère partie de cet enseignement nous verrons :
Pourquoi ai-je besoin du secours de Dieu ?
Lorsque je me réveillais le matin, la première chose que Dieu me mettait à cœur, c’était ce sujet et Il commençait à me dire pourquoi est ce que nous avons besoin de Son secours ou encore de Son aide. Ce que je remarque avec Dieu est que le fait qu’Il soit Eternel et que nous soyons dans le temps et dans l’espace, lorsque l’Eternité vient dans la temps, elle est tellement pleine que ce n’est pas toujours facile de cerner et de capter, elle est tellement imposante et demande la rapidité afin de saisir de Sa part et de transmettre à notre niveau, à notre dimension.
Une autre chose encore est que bien que les choses de Dieu soient éternelles, d’une dimension supérieure à la notre, elles sont si simples, et paraissent trop simple et c’est ce qui fait que ceux qui pensent être intelligent par eux-mêmes ont tendance à les prendre à la légère ainsi, ils ne jouissent pas de la puissance de ce qui est derrière cette simplicité.
Qui a reconnue le bras de l’Eternel ?
Ecoute ce que le prophète Esaïe dit du Seigneur Jésus dans le chapitre 53, les versets 1-3 nous disent ceci :
« Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Éternel?
Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire.
Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance,
Semblable à celui dont on détourne le visage, nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. »
Voilà ce que le prophète donne comme l’image de celui qui a la solution à tous les problèmes de l’humanité, qui a des réponses à toutes les questions des hommes, qui est la paix des hommes, qui est le Sauveur et le Rédempteur, qui est Celui qui détient la clef de la mort et du séjour des morts, qui est capable d’ouvrir le livre de vie et d’en rompre le seau.
Naturellement, l’homme, quand il a un problème, il évalue ce problème et par rapport à lui-même, il sait dire si c’est problème et grand ou petit. S’il considère grand son problème, il tombe directement dans le désespoir et commence à imaginer comment trouver la solution. Mais il se rend compte qu’il est incapable de se trouver la solution lui-même, c’est-à-dire qu’en lui-même, il ne trouve pas la solution, il va essayer de regarder autour de lui, ses connaissances, ses parents, ses proches etc. S’il ne trouve toujours pas d’aide, il retourne en lui-même et désespère.
Je vais donner l’exemple de la maladie. Si quelqu’un a des simples maux de tête ou le rhume il peut minimiser cela et ne fera pas trop attention aux médicaments ou s’il croyait en Dieu même un frère simple peut prier pour sans problème et croira recevoir sa guérison. Cependant, si les médecins lui disent un nom là d’une maladie incurable par les humains, ce dernier deviendra désemparé et va commencer à sélectionner même les produits pharmaceutiques à prendre, il va même opter pour un centre hospitalier spécialisé, il ne va pas aller chez n’importe quel médecin, il va chercher des spécialistes, il est prêt à voyager et à débourser beaucoup d’argent cherchant ce qui est compliqué afin de faire face à son problème ou sa maladie qui semble aussi être compliquée. Si un frère se présente pour prier pour lui, il risque carrément de ne pas croire au frère mais préférer le pasteur titulaire de son église ou « un grand serviteur de Dieu », un bishop, le numéro un de sa communauté parce qu’il estime que son problème n’était pas moindre.
Mr Ford et l’homme en détresse
Cela me fait penser à une histoire que l’on m’a un jour racontée sur Mr. Ford. Il y avait un homme qui avait sa voiture de marque Ford et qui a connu une panne en route et qui était pratiquement seul sans personne pour l’aider, sans un seul mécanicien dans les parages et ce qui est sûr ce qu’il ne connaissait rien en mécanique.
Il est sorti pour ouvrir le capot et chercher à trouver la solution mais il ne s’en sortait pas du tout. Heureusement pour cet homme, le fabricant de sa voiture passait sur le même chemin et s’arrêta juste à côté pour voir qu’est ce qui lui arrivait. Il est descendu, a touché une, deux choses et directement tout a été remis en ordre.
Pourquoi est-ce que cela a été si facile pour cet homme ?
C’est parce qu’il est le manufacturier de ce produit et le connait plus que l’utilisateur.
En tant qu’humain, nous sommes tous utilisateurs de nos vies, nos êtres, notre monde. Nous avions été créés, il y a quelqu’un qui nous avait créés et qui connait mieux que nous-mêmes.
A qui ressemble Celui qui détient la solution nos problèmes ?
Je reviens à la présentation du prophète Esaïe, regarde de quelle manière il présente la Personne qui a la solution à tous nos problèmes, parlant de Lui, on fait allusion à :
Une faible plante
• Un rejeton qui sort d’une terre desséchée
• Il n’avait ni beauté
• Il n’avait pas d’éclat pour attirer nos regards
• Son aspect n’avait rien pour nous plaire
• Il était méprisé et abandonné des hommes
• Il était un homme de douleur
• Il était habitué à la souffrance
• Il était semblable à celui dont on détourne le visage
La dernière partie du verset 3 nous dit, nous l’avons dédaigné et avons fait de lui aucun cas.
Que le Seigneur Jésus nous pardonne. C’est de cette manière que plusieurs personnes se comportent face au Seigneur Jésus. Le monde le dédaigne aujourd’hui. Le monde fait du Sauveur aucun cas. Il n’a rien pour attirer nos regards…
C’est pour cela que Paul parle de la puissance salvatrice de l’Evangile pour quiconque croit. L’Evangile est certes simple mais rien ne l’égale en puissance. Rien ne sauve, ne donne le salut si ce n’est l’Evangile.
Romains 1 :16 nous dit ceci :
« Car je n’ai point honte de l’Évangile: c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec. »
Qui va accepter de marcher avec un homme pareil qui n’est pas du tout beau, qui n’a rien pour attirer nos regards. C’est pour cela que plusieurs sont pris au piège par celui qui se déguise en ange de lumière, qui vient avec une telle beauté en tout, alors dans les profondeurs, c’est la laideur, c’est la mort, c’est l’enfer.
Ecoute la suite d’Esaïe 53, les versets 4-7, la Bible nous dit ceci :
« Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé;
Et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié.
Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.
Il a été maltraité et opprimé, et il n’a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche. »
Bien aimé, es-tu dans la souffrance, dans la douleur, dans la confusion, es-tu maltraité, vis-tu sois le poids du péché, es-tu à la recherche d’une solution quelconque ?
Sache qu’il y a quelqu’un qui est passé par tout ce que tu es entrain de traverser comme souffrance, comme douleur et son nom, c’est Jésus ! Il n’y a peut être rien qui puisse attirer ton regard lorsque tu regardes les choses de Dieu mais malgré que nous l’avions dédaigné, la Parole de Dieu nous dit, cependant…ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargées…
Je ne sais pas pourquoi le Seigneur m’a conduit si loin à parler de ces choses, mais je sais qu’il y a quelqu’un qui a besoin d’entendre ces choses pour son changement. Oui, c’est si simple face à tout ce que tu as comme difficulté et qu’ on te dise, voilà pour être sauvé, il faut juste recevoir Jésus comme Seigneur et Sauveur, on te dit, cette maladie que les médecins n’arrivent pas à guérir a été prise sur Jésus et, tout ce qu’il te faut, c’est seulement croire…cela semblant absurde mais c’est ça le sentier de la vie.
Le Seigneur Jésus disait toujours heureux celui qui a cru sans avoir vu. Lorsque nous parlons des choses de Dieu, nous parlons souvent des choses à venir, des choses qu’on ne voit pas encore, mais que Dieu est capable et même prêt à réaliser dans nos vies si et si seulement nous pouvons croire en Lui.
Répondons maintenant à notre question du jour: « Pourquoi ai-je besoin du secours de Dieu ? »
1. Parce que j’ai été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu
Ce qu’il faut savoir est que tu es une créature de Dieu et non de l’homme, ni d’un esprit quelconque. Lorsqu’on parle de l’image et de la ressemblance, c’est-à-dire qu’il y avait un modèle devant Dieu lorsqu’Il était entrain de te créer. Dieu regardait quelque chose. Pour ceux qui ont fait les arts plastiques comme moi, à plusieurs reprises on faisait des croquis. On place un modèle devant nous et on fait la reproduction de cette image. Lorsqu’on fait un portrait d’une personne, on doit ressortir la personne sur notre toile. Tu ne peux pas faire une peinture abstraite et dire que c’est le portrait de tel. Dans un portrait, sans qu’on te le dise, tu sauras directement de qui est ce qu’il s’agit sans qu’on te donne l’explication. On fait la reproduction fidèle.
Cependant, dans une peinture abstraite, même une personne initiée peut avoir du mal à interpréter à moins que ce soit l’auteur lui-même. Parce que c’est lui qui a eu l’idée de créer l’œuvre.
Un portrait est aussi différent d’une caricature. Dans une caricature, il y a un peu ce sens d’humour qui peut faire rire les uns et faire fâcher les autres parce qu’elle ne représente pas les choses, les personnes telles qu’elles sont réellement.
Je ne vais pas ici parler d’Hebdo…qui a fait couler le sang, l’encre, les mots, les images de part le monde. Pourquoi ? A cause des caricatures.
De nos jours, les vies de plusieurs personnes sont abstraites. Les concernées elles-mêmes ne savent pas dire qu’est ce qui se passe dans leurs vies ?
Si ta vie est abstraite, tu ne sais pas qu’est ce qui t’arrive. Tu ne comprends pas d’où vient que les autres évoluent mais tu restes toujours au même point des années et des années. Tu te poses la question d’où vient cette maladie ? Pourquoi est-elle incurable ? Même les gens autour de toi ne comprennent pas qu’est ce qui se passe dans ta vie. Que ce soient tes parents. Ils ont dépensé des fortunes pour t’envoyer à l’université, cependant, tu n’es toujours pas productif. Ceux qui te connaissaient à l’époque, lorsqu’ils te regardent aujourd’hui, ils ne savent que dire de ta vie. Tu te ressembles même pas à toi-même, tu ne ressembles pas à tes parents…tu ne ressembles à personne. Tu es abstrait. Personne, et curieusement même toi-même tu ne sais pas t’interpréter. C’est le diable qui a terni ton image.
Certaines personnes leur vie est comme une caricature. Lorsque les gens te voient, ils éclatent de rire. Tu ne te ressemble pas à toi. Tu donnes une image de toi qui fait littéralement rire. Tu es un objet de raillerie parce qu’apparemment tu ne ressembles à rien du tout. Juste comme une caricature, en te voyant il y a des gens qui rient et il y a de ceux qui se fâchent.
Une personne caricature ne peut pas jouir de la faveur, ne peut pas être positionnée. C’est juste un objet de distraction.
Je ne sais pas à quoi est ce que ta vie ressemble maintenant que tu me lis, est-ce en une œuvre abstraite, en une caricature ou en un portrait.
Tu es le portrait de Dieu
Je ne sais pas à quoi ressemble ta vie mais laisse-moi te dire à quoi elle doit ressembler. Ta vie doit ressembler à Dieu. Tu es le portrait de Dieu. Je disais au début, que Dieu, lorsqu’Il créait l’homme, avait une image, un modèle devant Lui et ce modèle était Lui-même Dieu.
Lisons Genèse 1 :26-27, la Bible nous dit ceci :
« Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. »
Lorsqu’on regarde ta vie, on ne doit pas se poser mille et une questions. Lorsqu’on regarde ta vie, on ne doit pas se détourner ou baisser la tête. Lorsqu’on regarde ta vie, on ne doit pas se moquer de toi. Lorsqu’on regarde ta vie, on ne doit pas avoir pitié de toi. Lorsqu’on regarde ta vie, on doit voir Dieu. On doit voir l’image de Dieu. Tu dois ressembler à Dieu.
La première raison pour laquelle nous avons besoin du secours de Dieu est que nous avions été, en réalité, si tu ne le sais pas créer à l’image et à la ressemblance de Dieu. Je ne sais pas, peut être que le diable a chipoté ta vie, il a abimé ce portrait de Dieu que tu étais ? A-t-il fait de toi une image abstraite, une image de caricature ? Il y a certaine personne, lorsque tu les regardes, tu ne vas pas les regarder deux fois, tu ne vas pas supporter à cause quoi à ce il ressemble, peut être à cause de la maladie, peut être à cause la pauvreté…
Une même personne qui aujourd’hui est pauvre et ne ressemble presque à rien, si tu la prends, tu la mets dans des bonnes conditions, tu verras comment sa vraie image va ressortir naturellement.
Je ne sais pas quelle peinture le diable a utilisé sur ta vie pour te transformer en une œuvre abstraite ou une caricature, alors que tu es le chef-d’œuvre de Dieu. Un chef d’œuvre est la meilleure œuvre d’un artiste, son œuvre la plus chère, l’œuvre qui la représente.
Tu es le Portrait de Dieu, le Chef d’œuvre de Dieu
Mais tu te poses la question de savoir si tu peux revenir à l’image de Dieu que tu étais, le portrait de Dieu, est-ce possible ?
Toujours en peinture, on nous a appris qu’une œuvre d’art ne se termine pas. Si l’artiste peintre en toujours en vie, à tout moment, il peut revenir sur son tableau afin de le retoucher comme il veut.
Pour ton information, le Grand Créateur, le Grand Artiste, ce Grand Dieu qui t’avait créé comme Son portrait est toujours en vie. Il est d’ailleurs l’Eternel qui n’a ni commencement ni fin.
La bonne nouvelle est que si tu reviens à Lui, Il a encore assez de peinture afin de te retoucher.
Je vois Dieu prendre sa palette remplie de très belles couleurs, son pinceau et commencer à retoucher ta vie. Dieu va enlever ces tâches dans ta vie, ces péchés, cette culpabilité, cette maladie, ces péchés, ces échecs…tout ce qui ne représente Son image dans ta vie, tout ce qui te fait pleurer…
C’est pour cela que Dieu t’a donné comme Parole Prophétique : « Tu es l’Expression de la Grâce de Dieu ». Et ce mois de Février, Dieu vient à ton secours. Partout où tu étais devenu abstrait ou caricature, Dieu va refaire le portrait de ta vie, ce portrait qui va être exactement Son image, qui va Lui ressembler.
Une dernière chose à savoir à propos d’une œuvre d’art est la signature de l’artiste, le nom de l’artiste qui fait la valeur d’une œuvre. Et plus souvent, l’œuvre d’un artiste devient plus chère lorsque cet artiste décède. C’est pour cela que le Seigneur Jésus Christ avait aussi accepté de mourir sur la croix, il y a plus de deux-mille ans passés afin de pouvoir redonner la valeur à ta vie.
Peut-être que tu étais vendu par ta famille, par ton erreur et que tu étais exposé dans l’atelier du diable du péché. Le Seigneur Jésus t’a racheté au prix de son sang afin de pouvoir te restaurer la vie.
Sache que tu as du prix, tu as de la valeur. Tu es l’image de Dieu. Tu ressembles à Dieu. Tu coûtes le sang de Jésus. Tu coûtes Dieu. Dieu est l’artiste derrière Son propre portrait que tu es. Désormais, tout celui qui te verra, verra Dieu en toi dans tous les aspects de ta vie.
N.B: Si tu n’as pas encore reçu Jésus Christ comme ton Seigneur et ton Sauveur, tu n’es pas qualifié à être retouché par Dieu parce que tu es loin de Lui. Tes péchés empêchent à ta main de t’atteindre. Une simple prière suffit pour recevoir Jésus dans ta vie. Enferme-toi dans ta chambre, ou dans un lieu calme et fait la prière qui est dans ici.
Que Dieu te bénisse.


As-tu été béni par cet enseignement ? S’il te plait, je t’en supplie, il y a d’autres personnes qui doivent aussi être bénies juste comme toi, et tout ce que je vais te demander et que tu puisses partager avec les autres. Je tiens aussi à te rappeler notre projet d’installer des bureaux pour cette œuvre qui a commencé en Septembre par l’instruction divine et qui bénit plusieurs personnes dans le globe. Pour ton information, ces derniers jours, je dois me déplacer là où il y a la connexion internet pour publier. Ce sera plus facile pour mois d’avoir la connexion à la maison vu les heures auxquelles je me lève pour rédiger ces enseignements. Dieu l’avait instruit ainsi. Je ne dois pas préparer, corriger, programmer et envoyer non ? J’écris et je publie chaque matin. S’il te plaît, saisie cette opportunité de faire partie de ce projet et Dieu te bénira certainement. Tu peux nous contacter déjà aujourd’hui, parce que d’ici la fin de ce mois, tout doit être mis en place. Nous mettrons les photos en ligne de ce que nous ferons et ce sera une fierté pour toi d’avoir participé à ce projet, je t’assure. Que Dieu te bénisse ! Pour avoir les détails sur le projet, clique ici.

1 COMMENTAIRE