Jésus-Christ est le pain de vie – Introduction

Lundi  3 Août 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur d’Août 2015 : « Ô Père céleste, étanche ma soif et rassasie-moi de Ton pain de vie. »
Série d’enseignements : «Jésus-Christ est le pain de vie»
Sous-thème : « Jésus-Christ est le pain de vie – Introduction »


Dieu fixe de nouveau un jour:
« Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire d’être attentif à Ses paroles, et de prêter l’oreille à Ses discours, qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux. Que tu les gardes dans le fond de ton cœur, car c’est la vie pour ceux qui les trouvent, c’est la santé de tout leur corps. » (Proverbes 4 :20-22)


Durant ce mois d’Août, nous allons insister sur la Parole de Dieu, ses effets sur notre vie en général et plus particulièrement sur notre santé.
Avant d’aller loin, j’aimerai te faire part de ma petite expérience depuis le samedi 25 Juillet 2015. Je ne tombe pas malade et je ne confesse jamais la maladie suivant le passage d’Esaïe 33 :24, qui dit : « Aucun habitant ne dit: Je suis malade! Le peuple de Jérusalem reçoit le pardon de ses iniquités » et beaucoup d’autres passages qui nous confirment la volonté de Dieu que nous vivions en bonne santé.
Cependant, tellement que j’avais travaillé très dur, je commençais à sentir comme les gens se sentent lorsqu’ils sont malades. Je disais à ma femme et que je me sentais très fort. Quelqu’un d’autre à ma place dira, je suis malade. Je m’étais senti si mal dans mon corps, que je n’arrivais plus à bien travailler. Deux, trois jours, ma femme commençait à mettre la pression pour que j’aille à l’hôpital, je dis à ma femme que je sais comment ça fonctionne, je vais juste me reposer et puis, tout ira bien. La nuit je dégageai une chaleur impossible qui peut faire exploser un thermomètre. Je mettais une chemise, un pull-over  et une Jaquette, puis je me couvrais encore avant de dormir. Je ne peux pas poser des questions du genre « pourquoi ? » à mon Dieu. C’est enfantin, selon moi bien sûr. Et puis, dans 6 jours, je dois parler de la santé divine. Est-ce pour me décourager afin que je ne parle plus de ce sujet ou comment me demandais moi-même. Dieu m’avait pourtant mis à cœur de parler de la guérison et de la santé divine. Ces malaises ne me permettaient plus de travailler efficacement, je n’arrivais pas à prendre le petit-déjeuner et je mangeais que par intervalle et sans appétit.
La goutte qui a fait déborder le vase est qu’une soirée, après avoir passé toute la journée sans manger, ma femme me forçait toujours de manger. La table était dressée est je sortais de la chambre pour mettre quelque chose sous la dent.  L’odeur de la nourriture déjà, je ne la supportais pas. Il avait suffit que je prenne seulement une bouchée pour que ressorte. Mais qu’est ce qui se passe ! J’étais obligé de retourner au lit.  Je disais à ma femme, je connais mon Dieu, je ne peux pas tomber malade, la maladie est une malédiction et je suis béni, donc, la maladie ne peut pas prendre le dessus de mon corps. Dieu a besoin de mon corps pour Son royaume, Il ne peut pas permettre que quelque chose m’arrive. Le comble est que les jours passaient et je ne pouvais plus continuer la série d’enseignements sur la louange et je faisais de mon mieux pour faire une exhortation très tôt quand je me sentais bien. Alors, pour faire vite, comme je ne voulais pas aller à l’hôpital, j’ai appelé un ami Pasteur qui est médecin. Il a promis de passer me voir le jour suivant. Lorsqu’il est arrivé les après midi du lendemain, il me fit une ordonnance.  La dernière fois que j’étais piqué remonte en 1992, j’étais encore à l’école secondaire et c’était un très mauvais souvenir. Et voilà qu’il était prévu que je reçoive trois piqûres.  J’ai supplié à mon frère de mettre autre chose que les piqûres, il a dit que c’est ce qu’il me fallait. D’ailleurs, il rajouta, que lorsque vous avez les étoiles, il faut les protéger, tu es une étoile, j’ai le devoir de te protéger. C’est le Pasteur Raoul, le Responsable des Ministères Génération Joël à Kisangani. J’ai été obligé de me soumettre parce que je me sentais aussi très mal et cela perturbait mon travail car je n’avais plus la force d’écrire, je ne mangeais pas du tout. J’ai eu donc mes trois piqûres pendant trois jours et j’ai continué avec un antibiotique.
Je suis maintenant très bien portant par la grâce de Dieu. En réalité, on dira que j’étais malade mais en vérité je n’étais pas  malade, parce que je ne peux pas être malade. Je ne peux pas porter ce que le Seigneur Jésus-Christ avait pris sur Lui, il y a plus de deux mille ans passés !
Qu’est ce qui s’est passé alors ?
Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort
Dieu a permis que je sente cette douleur qui n’était pas si atroce mais qui a bouleversé tout mon programme. J’ai senti quelque chose que je ne peux plus jamais accepter, ni pour moi ni pour ceux qui sont autour de moi. Cela fait longtemps que je ne savais plus comment une personne se sentait lorsqu’elle est malade.
Dieu ne veut pas non plus que je donne l’impression de ces leaders qui sont puissants, parfaits alors qu’au-dedans d’eux ils ne sont pas du tout l’impression qu’ils donnent aux autres. Même le Seigneur Jésus-Christ bien qu’il était 100% Dieu et 100% homme se fatiguait aussi. Nous pouvons le voir avoir soif dans Jean 4, lorsqu’Il s’est retrouvé devant la femme samaritaine. Dans Marc 4, à partir du verset 1er, le Seigneur enseignait les foules et au verset 36, lorsqu’Il a renvoyé les foules, la Bible dit qu’il s’éleva un grand tourbillon et le flot se jetait dans la barque qui se remplissait déjà, mais le Seigneur Jésus-Christ dormait profondément.  Tout le monde peut donner une interprétation à son sommeil pendant un si mauvais temps. Essayons de voir les barques du temps de Jésus et nous faire l’idée de ce que cela s’était et je me dis que l’une des raisons est que le Seigneur s’était fatigué et se reposait. Normalement, Il ne pouvait pas dormir dans ces conditions, les disciples n’allaient pas le réveiller, Il allait se réveiller tout seul.
Je veux rajouter ici que :
– travailler dans des mauvaises conditions peut faire que quelqu’un tombe malade. Pour nous qui travaillons avec les ordinateurs par exemple, il nous est important de respecter l’ergonomie.
– l’alimentation aussi compte énormément si nous voulons rester en bonne santé. Nous devons bien manger pour rester en forme.
Au-delà de tout, ce qui est vrai est que la volonté de Dieu est que nous soyons tous en bonne santé. L’une des choses principales que le Seigneur Jésus-Christ faisait était de guérir les malades et délivrer les démoniaques. Car ces sont les démons qui rendent plusieurs personnes malades et infirmes. Nous verrons cela dans nos enseignements.
Nous avions vu dans les deux passages de base de ce mois que :
a) La guérison est le pain des enfants.
Pourquoi le pain et non pas autre chose ?
Wikipedia (encyclopédie libre sur Internet) définit le pain :
« Le pain est l’aliment de base traditionnel de nombreuses cultures. Il est fabriqué à partir des ingrédients de base que sont la farine et l’eau. Il contient généralement du sel. D’autres ingrédients s’ajoutent selon le type de pain et la manière dont est préparé le pain culturellement. Lorsqu’on ajoute le levain ou la levure, la pâte du pain est soumise à un gonflement dû à la fermentation…»
Pour nous qui sommes parents, je ne sais pas dans d’autres coins, mais l’une de choses que les enfants réclament le plus hormis les bonbons, biscuits et consorts, c’est le pain. D’ailleurs, il y a des enfants qui ne connaissent ni bonbon, ni biscuit dans plusieurs coins du monde.
Le Seigneur Jésus dit à cette femme dans Marc 7 :27 :
« Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et le jeter au petit chien. »
Ici, le Seigneur parlant des enfants faisaient allusion aux enfants de Dieu parce que cette femme était cananéenne.
Qu’est ce que cette parole du Seigneur Jésus signifie ?
Un enfant dans la maison n’a pas besoin de pleurer, de faire beaucoup des cérémonies pour avoir du pain. S’il est assez grand, il sait où l’on met du pain, il ira lui-même se servir sans que personne ne puisse le déranger. C’est-à-dire que la guérison et la santé sont tes droits. Je vais ici insister sur le fait d’être enfant de Dieu, un vrai enfant de Dieu. Je ne parle pas des enfants de Dieu « modernes », « évolués », ou encore « émancipés » qui ne mènent pas du tout une vie de sanctification, qui vivent dans le péché, qui ne servent pas Dieu, qui ne produisent pas des fruits dignes de repentance. De toutes les manières, Dieu connait ses vrais enfants et le diable aussi connait ses enfants. Tu ne peux mentir ni à Dieu, ni au diable. Pour Dieu c’est triste que tu dises être Son enfant, pendant qu’en toi-même, tu sais que tu marches dans la désobéissance. Pour le diable, il n’a rien à cirer, lui, tout ce qu’il veut c’est conduire autant de gens possibles dans la perdition. Si tu es enfant de Dieu, tu aimes Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, sache que la guérison c’est ton pain. Tu n’as pas besoin de mendier pour l’avoir. Tu n’as pas besoin de voyager, d’aller chercher loin ta guérison parce que ton Père céleste veut que tu sois en bonne santé.
b) Le pain de vie
Jean 6 :35 :
« Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. »
Ici, c’est vraiment par rapport à la consommation. Nous savons que le pain est un repas de base. C’est-à-dire que s’il y a quelque chose que nous devons manger comme repas de base est le Seigneur Jésus, parce qu’Il est le pain de Jésus.
Mais comment manger ce pain de vie ? Comment manger le Seigneur Jésus ?
Lorsque le diable est venu tenter le Seigneur Jésus dans le désert, la toute première chose qu’il lui avait demandée, c’était que s’Il est Fils de Dieu qu’Il ordonne aux pierres de devenir du pain. Et le Seigneur Jésus lui avait répondu que l’homme ne vit pas de pain seulement (ce pain fabriqué avec la pâte de farine, la levure etc.) mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. (Matthieu 4 :3-4)
Jésus en tant que Pain de Vie, c’est :
a) Sa personne
Le Seigneur Jésus est la Parole de Dieu selon Jean 1 :1. Au verset 14, la Bible nous dit :
« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »
Manger le pain par rapport à la personne du Seigneur, c’est écouter, méditer, étudier, confesser, être attentif, garder la Parole de Dieu. Et c’est ce que nous faisons depuis que cette année a commencé et cela porte des fruits, des témoignages dans la vie de plusieurs d’entre nous qui nous adonnons de tout cœur.
b) Sa chair (son corps)
Dans le même Jean 6, le verset 51, le Seigneur Jésus dit ceci :
« Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. »
Ici, il s’agit de manger sa chair physiquement comme l’on mange toute autre nourriture.
Les versets 54 à 58 :
« Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.
Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.
Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui.
Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi.
C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement. »
Il dit que sa chair est vraiment une nourriture et que son sang est vraiment un breuvage. Comment va-t-il nous donner sa chair pour que nous puissions manger et son sang pour que nous puissions boire ?
Allons dans Matthieu 26 :26-28 :
« Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps.
Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant: Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. »
Pendant qu’ils mangeaient, c’est-à-dire qu’ils étaient à table, le Seigneur Jésus :
# prit du pain
# rendit grâces
# le rompit
# le donna aux disciples en disant, prenez mangez, ceci est mon corps
# prit une coupe
# rendit grâces
# la leur donna buvez-en tous, car ceci est mon sang, le sang de l’alliance…
C’est-à-dire que c’était un pain ordinaire, et surement du vin (le fruit de la vigne, non fermenté) ordinaire aussi. Ceci est ce qu’on appelle la sainte cène. La sainte cène est un repas que nous devons prendre si possible quotidiennement en famille. Le Seigneur Jésus et Ses disciples formaient toute une famille. Ils n’ont pas célébré cette sainte cène à l’église. Cela veut dire que tu n’as pas besoin d’importer du pain et du vin pour faire la sainte cène, ni attendre le dimanche ou aller à l’église.
Tout ce que tu as à faire, c’est de suivre ce que le Seigneur Jésus avait fait en son nom et ton pain deviendra Son corps, et ton jus deviendra Son sang.
Selon que le Saint-Esprit nous inspira, nous creuserons dans la Parole de Dieu durant ce mois et croyons fermement que nous serons encore bénis par la Parole de Dieu.
Que Dieu bénisse Sa Parole !
Si tu as été béni par cet enseignement, n’hésite pas à partager et que Dieu te bénisse au nom de Jésus-Christ !

0 Comments

  1. Waouuu! Gloire à Jésus Christ de Nazareth! Je suivrai votre exemple,frère wisdom,vous le donner de l’espoir à travers ces enseignements et vos expériences! Jésus Christ est mon Pain de vie de chaque jour. Alleluiaaaaaa! Soyez béni!

    Répondre
  2. Amen, amen, amen. Gloire soit rendu à Jésus-Christ qui nous pardonne et nous guérit de toutes sortes des maladies.

    Répondre
  3. Alléluia merci mon Dieu pour t parole Je te loue tous les jours pour mon Pasteur que tu viens me donner car j’étais perdue morte voilà que tu as envoyé ton serviteur afin que je retrouve le chemin afin que je retrouve la vie Bénis sois tu et ton nom sois glorifié d’éternité en éternité et souviens toi de l’homme de Dieu dans tous les aspects de sa vie Amen amen amen Seigneur

    Répondre
    1. Merci Seigneur Jésus, Toi qui n’abandonnes pas Tes enfants. Que Dieu vous bénisse abondamment ma soeur. Que le Seigneur continue à vous conduire et se manifester dans votre vie au nom de Jésus.

      Répondre
  4. Le Dieu Est L’unique Dans Ma Vie

    Répondre
  5. Gloire au Seigneur ! Il est adorable, merveilleux, le pain de vie!

    Répondre

Leave a Reply