LA VOLONTE DE DIEU (La chose la plus difficile à faire sur terre) – 4ème Partie

Quelle est votre coutume !
Dans la partie précédente, nous avons vu que ce qui est écrit doit s’accomplir. Dieu ne fait point d’acceptions de personnes. S’il était écrit pour le Seigneur Jésus, pour David, etc. nous croyons que les bonnes choses ont été aussi écrites pour nous. Tout ce que Dieu a écrit pour nous Ses enfants est bon. Ce sera et restera mauvais si vous n’êtes pas Son enfant, car dans ce cas, c’est la colère de Dieu qui reste sur vous. Tout concernant le Seigneur Jésus, de sa conception à son ascension était écrit et comme Il était en même temps Dieu et homme, Il était omniscient. C’est ainsi qu’Il savait toujours où Il devait aller, ce qu’Il devait faire par moment. Il savait par quel chemin passé. Il savait que s’il passe par un tel chemin, Il rencontrera l’aveugle Bartimée Marc 10 :46-53, s’Il passe par un autre, Il rencontrera les dix lépreux Luc 17 :11-19, l’aveugle né Jean 9 :1-14, la femme dont l’enfant était possédé (la femme cananéenne) Matthieu 15 :24, le centenier pour guérir son serviteur Matthieu 8 :5-13, que s’il va dans telle ville, Il rencontrera la veuve de Naïn qui avait perdu son fils unique afin de le lui rendre Luc 7 :11-16, qu’on allait Lui amené les paralytiques, qu’on devrait l’invité à ressuscité la fille qui était morte Matthieu 9 :18-19 et 23-26, que la femme à la perte de sang devait Le toucher pour sa guérison Matthieu 9 :20-22, Il savait que quelque part croupissait un paralytique sans personne pour l’aider, qu’un homme était possédé et vivait dans les cimetières etc. C’est ainsi que le Seigneur Jésus vivait sachant toujours ce qu’Il devait faire et ce qui devait (Lui) arriver. Il savait aussi qu’Il allait mourir.
Les mentions de la volonté de Dieu : bon, agréable et parfait
Hier, une de mes sœurs m’avait posé une question très importante de savoir comment faire la volonté parfaite de Dieu pour sa vie suivant le passage de Romains 12 :2. Parce que dans la 3ème partie, j’avais écrit que la naissance de Christ Jésus et sa vie en Israël faisaient partie de la volonté de Dieu bon et agréable et que c’est sa mort sur la croix qui était vraiment la volonté parfaite de Dieu. Car, en mourant sur la croix, le Seigneur Jésus allait sauver toute l’humanité. Le Saint-Esprit m’avait aidé à Lui répondre. Mon argument d’hier par rapport à ce trois niveaux ou dimensions de la volonté de Dieu, c’était juste pour démontrer que la mort du Seigneur avait plus d’impact que toute sa vie, que s’Il n’était pas mort, tout ce qu’Il aurait fait n’allait pas nous bénéficier. Ainsi, je lui ai dit que ces dimensions de la volonté de Dieu sont comme les mentions que nous avons à l’école ou à l’université : « Assez bien », « Bien » et « Très bien » ou encore « la satisfaction », « la distinction » ou « la grande distinction ». Celui qui a obtenu l’une de ces mentions passe à la classe supérieure ou obtient son diplôme. Ce qui est sûr et nous le savons tous, il n’est pas donné à tout le monde de faire 100% à l’école et cela est très rare. De la même manière aussi, ce n’est pas facile pour nous de pouvoir faire 100%, c’est-à-dire accomplir la volonté parfaite de Dieu pour notre vie. Je n’ai pas dit que cela était impossible. Le problème est que nous, nous naissons déjà pécheurs, dans notre enfance, notre adolescence, notre jeunesse, notre âge adulte même, il nous arrive de ne pas connaître Dieu, nous naissons de nouveau nous sommes déjà avancés en âge. Le Seigneur Jésus avait l’avantage parce qu’Il était né dans ce monde Fils de Dieu. Lorsque l’ange annonçait Sa naissance à Marie, il est écrit :
« L’ange lui répondit: Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. » Luc 1 :35
Ce passage nous montre que le Seigneur Jésus, à Sa naissance était déjà un saint enfant et déjà Fils de Dieu. Cela n’est pas le cas pour nous. Pour cela, je dis qu’Il est impossible pour nous d’accomplir la volonté parfaite de Dieu pour notre vie parce que nous avons passé beaucoup de temps de notre vie loin de Dieu ou sans Dieu. Cela pourra être possible pour le reste de nos jours peut être mais là encore, ce ne sera toujours pas facile, mais pas non plus impossible, tout dépend de nos coutumes !
Est-ce que notre coutume nous permettra-t-elle d’accomplir la volonté de Dieu pour notre vie ?
Nous venons de comparer la volonté de Dieu aux mentions qui nous permettent de passer de classe ou d’obtenir nos diplômes. Comme nous le savons, pour obtenir l’une de ces mentions, cela dépend de notre assiduité ou disons application. A Kinshasa, les enfants qui aimaient beaucoup étudier et qui obtenaient beaucoup de points à l’école, on les appelait les « nfumu buku », « Nfumu, comme chef je pense et buku comme livre ou cahier ». C’est-à-dire que c’était de personnes qui avaient la coutume de lire, de beaucoup étudier et c’est pour cela qu’ils obtenaient beaucoup de points. Si vous n’avez pas l’habitude d’étudier, vous ne pourrez pas avoir beaucoup de point. A l’école, je connaissais des amis qui durant les cours, l’année scolaire ou académique, tout ce qu’ils faisaient, c’était la fête, les filles, les sorties, les booms et lors des examens, ils avaient les yeux rouges. Ces derniers devaient payer de l’argent pour passer de classes, pour acheter les points. Les hommes peuvent être corrompus mais pas Dieu. Pour accomplir la volonté de Dieu, nous avons aussi besoin d’avoir des bonnes coutumes, car Dieu, personne ne peut Le corrompre, si vous échouez, c’est la mention échec qui sera repris sur votre bulletin. C’est ce qui nous a poussé à voir la coutume qu’avait le Seigneur Jésus. Quelle est donc cette coutume ? Lisons :
« Après être sorti, il alla, selon sa coutume, à la montagne des oliviers. Ses disciples le suivirent. Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit: Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.
Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et, s’étant mis à genoux, il pria » Luc 22 :39-41
Ce passage nous montre ce que le Seigneur Jésus avait comme coutume. Lorsqu’on parle de coutume, nous faisons allusion à nos habitudes. Qu’avons-nous comme habitudes ? Qu’avons-nous comme coutumes ? Ce que nous avons comme coutume détermine ce que nous deviendrons dans le siècle présent et dans l’éternité. Nous voyons que le Seigneur Jésus avait la coutume d’aller à la montagne pour prier. Dans le jargon chrétien, si un frère ou une sœur vous dit qu’il (elle) est à la montagne, cela veut dire qu’il (elle) est en train de jeûner et prier. La coutume de notre Seigneur Jésus était celle d’aller à la montagne pour prier. C’est la même coutume qu’Il apprenait aussi à Ses disciples. Il leur dit de prier afin de ne pas tomber en tentation. Celui qui tombe en tentation est celui qui échoue à accomplir la volonté de Dieu pour sa vie dans une situation ou une autre. Souvenons-nous de la prière de notre Père là où le Seigneur Jésus dit : « Ne soumet pas à la tentation, mais délivre-nous du mal ». Le mal, c’est tout ce qui n’est pas de la volonté de Dieu pour nous, mais du malin. (Délivre-nous du mal ou du malin). Quelle donc votre coutume ? Est-ce le cinéma ? La télévision avec l’internet et le satellite avec toutes les nouvelles séries ? Est-ce Whatsapp ? Est-ce Facebook ? Est-ce les boîtes de nuit ? Est-ce les filles ou les femmes? Est-ce les garçons ou les hommes ? Est-ce les booms ? Est-ce les orgies ? Est-ce les sorties et restaurants? Les soirées de gala ? Est-ce les voyages ? Est-ce la pornographie ? Est-ce la sorcellerie ? Est-ce la magie ? Est-ce la prière ? Est-ce la méditation de la parole de Dieu ? Ce que vous avez comme coutume déterminera si vous accomplirez la volonté de Dieu ou pas, quelle mention de la volonté de Dieu vous obtiendrez. Notre coutume déterminera notre force ou notre faiblesse, nos réussites ou nos échecs. Cette coutume du Seigneur est ce qu’Il le permettait à communier avec le Père afin de s’enquérir de Sa volonté à chaque phase de Sa vie ici-bas. Notre coutume détermine si nous allons ou pas tomber dans la tentation. Le Seigneur Jésus avait rappelé cela aux disciples qui étaient avec Lui en leur disant : « priez afin de ne pas tomber en tentation. » C’est-à-dire que la prière est la bonne coutume qui nous permet de ne pas tomber.
Dieu ne permet pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces
Lisons :
« Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation Il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » 1 Corinthiens 10 :13
Alors que le Seigneur Jésus nous demande de prier afin de ne pas tomber en tentation, Paul nous révèle que Dieu ne permet pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces, qu’avec la tentation, Il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que nous puissions la supporter. Remarquons premièrement ici que Paul parle de « s’en sortir et puis la supporter ». N’est-ce pas que supporter devait venir avant s’en sortir. C’est-à-dire qu’on supporte la tentation quand elle arrive et puis en s’en sort ? C’est dans la prière que nous nous en sortons déjà, que nous obtenons de Dieu ce dont nous avons besoin pour nous sortir de la dite tentation, pour pouvoir la supporter. Pourquoi le Seigneur Jésus avait-Il demandé aux disciples de prier afin de ne pas tomber dans la tentation ? C’est parce qu’à chaque fois que nous sommes tentés, Dieu ne permet pas que nous soyons tenté au-delà de nos forces, mais Il prépare aussi le moyen d’en sortir. Lorsque nous prions, nous sommes en communion avec Dieu, nous saurons tous les moyens que Dieu a préparés pour tous les problèmes que nous rencontrons, toutes les tentations qui peuvent venir sur notre chemin. Le manque de connaissance de ce que Dieu prépare pour nous est ce qui fait que nous restions longtemps en train de tourner en rond, de vivre un malheur cyclique, de retomber dans les mêmes erreurs. Il est donc important que nous puissions prier pour discerner les voies des sorties à nos différents problèmes.
Se confiez en l’Eternel (To wait upon the Lord)
Prier et jeûner sont aussi désignés par les anglophones par l’expression « To wait upon the Lord » suivant le passage d’Esaïe 40 :30-31 :
« Les adolescents se fatiguent et se lassent, et les jeunes hommes chancellent;
Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point. »
Faisons attention à ce que j’ai mis en gras : ceux qui se confient en l’Eternel…c’est-à-dire que ceux qui prient et jeûnent…renouvellent leur force…notre force est renouvelée lorsque nous prions et jeûnons. Dans cette vie, si pas 99,9%, la plupart de ce que nous vivons, voyons, entendons, nous décourage, nous fatigue, nous vide de notre force. Cependant, la marche de notre destinée est longue. Nous avons des buts à atteindre. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous fatiguer, d’abandonner, nous avons besoin de la force. A part la force, nous avons aussi besoin des révélations afin de savoir quel chemin emprunter, que faire pour trouver la solution à nos problèmes, sortir de nos difficultés, changer tout ce qui est indésirable dans nos vies. David aussi nous révèle une autre chose toujours à propos de se confier en l’Eternel. Lisons cela :
« Heureux ceux qui placent en Toi leur appui! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.
Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, ils la transforment en un lieu plein de sources, et la pluie la couvre aussi de bénédictions.
Leur force augmente pendant la marche, et ils se présentent devant Dieu à Sion.
Éternel, Dieu des armées, écoute ma prière! Prête l’oreille, Dieu de Jacob! » Psaume 84 :6-9
Notons ce qui est en gras. Nous retrouvons encore se confier en l’Eternel. Lorsqu’on parle de placer en Dieu notre appui, c’est-à-dire nous confier en Dieu. Comme conséquence :

  • Nous trouvons dans nos cœurs des chemins tout tracés. Ceci, nous rappelle le passage que nous devons de lire dans 1 Corinthiens 10. C’est-à-dire que nous ne serons pas confus. Nous saurons que faire. Nous découvrirons l’issue de sortie que Dieu a tracée pour nous afin de nous en sortir.
  • Lorsqu’ils traversent…la vallée de Baca est une vaste vallée que les Israélites traversaient à chaque fois qu’ils allaient à Jérusalem par le Sud-ouest du pays. Elle représente des moments d’épreuves et dans notre contexte, la tentation. Cependant, nous pouvons la transformer en un lieu plein de sources. Selon ce qui est dit de cette vallée, c’est une controverse car, c’est une vallée qui est sèche, rocailleuse mais qui est aussi fertile en même temps. C’est-à-dire que si vous vous concentrez à son apparence de sécheresse et rocailleuse, vous serez découragé et vous ne serez pas tenter d’y planter votre semence.
  • Notre force augmente. Souvenons dans 1 Corinthiens, on nous parle d’au-delà de nos forces…dans Esaïe 40, qu’ils renouvellent leur force. Lorsque nous avons la coutume de prier et de jeûner, notre force même dans les moments difficiles ne va pas diminuer mais elle augmentera. Proverbes 24 :10 nous dit : «Si tu faiblis au jour de la détresse, Ta force n’est que détresse. » La version Darby de ce passage dit : « Si tu perds courage au jour de la détresse, ta force est mince ». Martin dit : « Si tu as perdu courage dans la calamité, ta force s’est diminuée. » Nous voyons combien la force est importante et qu’elle ne doit pas diminuer mais plutôt augmenter.

Comment cette coutume avait-elle bénéficié le Seigneur Jésus ?
C’est ce que nous verrons demain dans la suite de notre enseignement. Etes-vous béni ? N’hésitez pas à nous laisser votre commentaire et aussi de partager afin de bénir le monde autour de vous. Partageons la Parole de Dieu plus que les histoires tristes vraies ou fausses. La Parole de Dieu soutient notre foi et nous donne la vie. Si vous avez à cœur de nous soutenir, n’hésitez pas et que Dieu vous bénisse abondamment au nom puissant de Jésus.
Echo de notre voyage missionnaire :
Avant-hier nous étions à Yaoundé où nous avions prié avec les bien-aimés qui s’était déplacé là où nous étions logés vu qu’on n’avait pas une salle comme à Douala à cause des moyens qui étaient très limités. Nous étions allé bénir par la foi et Dieu s’est montré toujours Fidèle.  A part la communion fraternelle, ces deux témoignages nous ont marqués :

  • La délivrance des esprits mauvais qui bloquaient la vie d’une sœur qui accompagnait sa cousine ou tante qui était venue nous voir. Celle-ci ne faisait qu’échouer et trois fois à la suite elle n’a pas pu obtenir son bac bien qu’elle s’adonnait à étudier. Elle avait aussi parlé des déceptions etc. Je lui ai dit que cela n’était pas normal. Lorsque nous avons commencé à prier, cela n’avait pas pris du temps que les esprits qui la bloquaient, ont commencé à se manifester et à l’agiter, à parler au travers d’elle. Nous les avons chassés suivant la parole du Seigneur et notre sœur a été libérée et même son apparence extérieure avait changée. Dieu est bon.
  • La rencontre avec un homme que Dieu avait délivré des liens de la malédiction et de la mort, et ensuite béni. Ce dernier nous avait écrit il y a longtemps. Quel était son problème ? Son père était décédé à l’âge de 45 ans. Au même âge, tout a commencé à basculer dans tous les aspects de sa vie. La même période, ses frères et ses amis lui faisaient part des rêves répétés dans lesquels il était mort. Cet homme était troublé et avait directement lié cela à la mort de son père au même âge, c’est ainsi que les afflictions ont continué dans sa vie jusqu’au jour où il nous a contacté par Messenger. La parole de Dieu qui soutient toute chose, inspirée par Dieu Lui-même suivant sa situation était sortie, il crut en cette parole et depuis les choses ont commencé à rentrer en ordre jusqu’à ce jour, Dieu ne cesse de l’étonner. Sachant que je devais déjà quitté Yaoundé, il est venu vite nous voir et c’est lui qui a mis à notre disposition sa belle voiture Mercedes 4×4 pour visiter la ville et nous accompagner aux agences pour que chacun retournent dans sa ville et en plus, il a chargé à son chauffeur de nous acheter les tickets. Que Dieu continue à bénir notre bien-aimé.

Nous sommes donc de retour à Douala et par la grâce de Dieu nous serons de retour à Kinshasa le dimanche. Nous rendons grâces à Dieu pour tout ce qu’Il a accompli pour nous. Comme j’aime le dire, Dieu sait très bien faire les choses. Faisons Lui confiance ! J’ai pris la résolution de voyager pour Dieu. Les enfants de Dieu de par le monde ont de besoins qui restent toujours non comblés bien qu’ils fréquentent des églises. Beaucoup des brebis bien que dans des bergeries ne reçoivent pas les soins appropriés ni la nourriture saine de leurs bergers…c’est une triste réalité des temps de la fin dans laquelle nous vivons. Je prie que vous m’accompagniez dans cette œuvre…le cœur de Dieu y est. Mettons-y les nôtres et bénissons notre monde. Nous le ferons à travers la CEPA et toute autre activité que Dieu nous inspirera. Que Dieu vous bénisse.

One thought on “LA VOLONTE DE DIEU (La chose la plus difficile à faire sur terre) – 4ème Partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *