Qui veut une grande récompense ?

Qui veut une grande récompense ?

Bien-aimé.e.s, shalom !

Dieu fixe de nouveau un jour :
« Aujourd’hui, Dieu me dit nous dire qu’Il veut que notre récompense soit grande ! »

De nos jours, tous aimons avoir facilement les choses sans en payer le prix. Nous aimons la gratuité. Plusieurs sont prêts à blâmer les autres à cause de leurs échecs. Si vraiment le diable a un cœur, certainement qu’il souffre. Il s’étonne certainement. Il se dit, mais c’est moi l’accusateur ; mais qu’est ce qui fait que je sois autant accusé ? Les chrétiens, quand ils pèchent, c’est satan ; quand ils échouent, c’est satan ; quand rien ne marche dans leur vie, c’est satan.

Cependant, nous oublions que chacun de nous a sa part de responsabilité dans l’accomplissement des plans de Dieu pour sa vie. Plusieurs d’entre ceux qui accusent les sorciers, sont les sorciers de leurs propres vies. Car, les chrétiens qui sont supposés être victorieux échouent. Leurs défaites ne sont pas dues à la force de satan, moins encore aux sorciers, aux marabouts ou que sais-je encore ?

La réponse à la question : « Qui veut une grande récompense ? » nous aidera à voir 3 choses qui feront certainement la différence dans la vie de ceux qui les mettront en pratique.

La récompense à laquelle je fais allusion peut être tout ce dont nous avons besoin d’important sur terre mais aussi jusque dans l’éternité. Sur terre, ça peut être la santé, la guérison, la réussite, le succès, la consolation, la paix, la joie, les portes ouvertes etc. Au ciel, la couronne de gloire, l’éclat de notre lumière etc.

Sachons que la vie chrétienne ne se base pas sur les choses compliquées mais sur les choses simples. Si seulement nous arrivons à les mettre en pratique, notre récompense sur terre sera grande et celle du ciel sera assurée.

Le Seigneur Jésus nous livre le secret qui fera que notre récompense soit grande.

Lisons dans Luc 6 :35 :

« Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. »

1. Aimez vos ennemis

La première chose que nous devons faire pour que notre récompense soit grande est d’aimer nos ennemis. Nous sommes supposés maudire nos ennemis, souhaiter leur mort, ou que le malheur leur arrive. Bien des chrétiens n’hésitent pas à faire ces genres de prières. Du côté de ceux qui ne connaissent pas Dieu (et certaines chrétiens charnels) plusieurs vont chez les marabouts pour nuire leurs ennemis. Du point de vue du monde, cela est tout à fait normal. Mais, cela ne peut pas être notre cas à nous enfants de Dieu.

Avez-vous remarqué ? J’ai dit : « Enfants de Dieu. » Nous sommes enfants de Dieu. C’est vrai que nous vivons dans ce monde, mais nous ne sommes pas du monde. En tant qu’enfants de Dieu, nous devons être dans ce monde comme Dieu est au ciel.

Il est écrit dans 1 Jean 4 :17 :
« Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement. »

Notre Dieu est amour. Dans le passage de Luc 6, 35 à la fin, il est écrit qu’ il est bon pour les ingrats et pour les méchants. Nous de même, nous devons être bons. L’amour de Dieu doit se refléter dans nos vies. Ce qui fait la différence entre les gens du monde et nous, c’est rien d’autres que l’amour. Voilà pourquoi, l’une des œuvres ou des actions du Saint-Esprit dans nos vies est de répandre l’amour de Dieu dans nos cœurs.  Ainsi, nous sommes capables d’aimer même nos ennemis.

2. Faites du bien

Une des choses que nous ne devons pas nous lasser de faire, c’est le bien.

Il est écrit dans 2 Thessaloniciens 3 :13 :

« Pour vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien. »

Et dans Galates 6 :9, il est écrit :

« Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. »

Plus haut, dans le même chapitre de Galate 6, au verset 7, il est dit :
« Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. »

Il n’est pas trop tard de commencer à faire du bien. La plupart d’entre nous aujourd’hui ne sommes qu’en train de moissonner le mal que nous avions semés. D’autres sont victimes du mal qu’avaient semé leurs aïeux. Pourquoi, parce qu’ils continuent de perpétrer le mal autour d’eux. Si Dieu pouvait nous permettre de voir les cœurs de certaines personnes autour, nous les éviterons pour toujours. Car, naturellement, le cœur de l’homme se penche toujours vers le mal.

Jérémie 17 :9, il est écrit :
« Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: qui peut le connaître? »

Nous pouvons cacher nos cœurs aux hommes, mais jamais à Dieu. Au verset 10 du même Jérémie 17, il est écrit :

« Moi, l’Éternel, j’éprouve le cœur, je sonde les reins, pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses œuvres. »

Nous avons intérêts à faire du bien et à être sincères les uns envers les autres car Dieu rendra à chacun selon ses œuvres. Commençons à faire du bien. Abandonnons tous les mauvais desseins de nos cœurs. Demandons au Saint-Esprit de répandre l’amour de Dieu dans nos cœurs afin que nous soyons capables de faire le bien.

Clôturons cette partie avec le Proverbes 11 :25 et 27 :

« L’âme bienfaisante sera rassasiée, et celui qui arrose sera lui-même arrosé. Celui qui recherche le bien s’attire de la faveur, mais celui qui poursuit le mal en est atteint. »

3. Prêtez sans rien espérer

Je vais être bref ici. Prêtez sans rien espérer, c’est tout simplement devenir une source de bénédictions. Nous devons faire très attention aux principes du monde qui sont tout le contraire de ceux de Dieu. Dans le monde par exemple, plus vous épargnez, plus vous vous enrichissez. Cependant, ce n’est pas le cas auprès de Dieu. C’est plus vous donnez libéralement, plus vous vous enrichissez.

Lisons Proverbes 11 :14 :
« Tel, qui donne libéralement, devient plus riche; et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir. »

Voyez-vous ? C’est absurde et même insensé ! Mais, c’est un principe de Dieu ! Dans les Saintes-Ecritures et même aujourd’hui, il y a des personnes qui se sont appauvries à cause des dettes qu’elles ont contractés.

Mais, en ce qui nous concerne nous enfants de Dieu, même dans la loi, dans Deutéronome 23 :19-20, il est écrit :
« Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt. Tu pourras tirer un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession. »

Préférons la bénédiction de Dieu dans nos entreprises que les intérêts que peuvent rapporter ce que nous prêtons à nos frères. Pour nos frères et sœurs, nous devons être des sources de bénédictions.

Lorsque nous parvenons à faire ces trois choses, le Seigneur Jésus dit : « Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. »

Votre récompense sera grande au nom puissant de Jésus !

Etes-vous béni.e.s ? Pourquoi ne pas partager ? Laissez-nous un commentaire et abonnez-vous à notre liste de diffusions. Que Dieu vous bénisse abondamment.

Leave a Reply