Bien-aimé.e, shalom. Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence et Sa joie ineffable comblent votre cœur dans le précieux et le glorieux nom de Jésus-Christ.

Aujourd’hui, découvrons ensemble le plus grand ennemi de la foi. Je dirai même plus, le seul ennemi de la foi.

Avant tout, rappelons-nous que le mois dans lequel nous sommes est notre mois de récompenses. Cependant, pour recevoir les récompenses en question, il est impératif que nous ayons la foi. Dieu, d’une part, pour nous faire du bien s’assure que nous ayons la foi. De l’autre part, le diable, pour nous détruire, cible notre foi pour nous laisser sans défense.

Lisons ce qui est écrit dans Hébreux 11 :6 :

« Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. »

La version Semeur dit qu’Il récompense ceux qui Le cherchent. Ainsi, il ne suffit pas de croire à l’existence de Dieu mais, il faut aller plus loin, Le chercher. Ainsi, sans la foi, il nous est impossible d’être agréable à Dieu.

Le plus grand ennemi de la foi est ce qui fait que nous soyons désagréables à Dieu. Ainsi, Il ne pourra pas nous récompenser. Sa gloire ne pourra pas éclater dans notre vie. Nous ne verrons pas Sa droite et Sa main triomphante sur nous.

Quel est donc ce grand ennemi de la foi ?

C’est le doute !

Le mot grec traduit par doute veut aussi dire : « Abandonner ». Celui qui doute, abandonne la foi ou encore, sa foi l’abandonne. Le doute est défini par être dans l’incertitude, n’être pas sûr, être troublé dans sa foi, hésiter.

Lisons ce qui s’est passé dans Matthieu 14 :25-31 :

« A la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer. Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C’est un fantôme! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris. Jésus leur dit aussitôt: Rassurez-vous, c’est moi; n’ayez pas peur! Pierre lui répondit: Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux. Et il dit: Viens! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus. Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s’écria: Seigneur, sauve-moi! Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté? »

Qu’est ce qui cause le doute ?

C’est ce que nous voyons qui est à l’origine du doute. Le même Pierre qui marchait sur les eaux a commencé à enfoncer quand il a regardé au vent qui était fort. Il faut entendre comment certaines personnes parlent de leurs problèmes. D’autres les amplifient même. Nous devons savoir que dans la vie, il existe des réalités visibles et invisibles. Voyons ce que la Bible dit à propos dans 2 Corinthiens 4 :17-18 :
« Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. »

Conséquence du doute ?

Une fois que nous doutons, c’est la fin de notre victoire. La chute commence. Dans le cas de Pierre, il a commencé à enfoncer. D’autres à cause du doute tournent en rond, stagnent, échouent, rétrogradent etc. Il est écrit dans Hébreux 4 :2 :

« Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent. »

Le doute rend impotent la parole de Dieu. Il rend la parole de Dieu nulle et sans effet.

Par quoi le doute se manifeste-t-il ?

Le doute se manifeste par :

  1. La peur
  2. Les inquiétudes
  3. Les raisonnements
  4. L’incrédulité

1. La peur

Lisons Matthieu 8 :23-26 :

« Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent: Seigneur, sauve-nous, nous périssons! Il leur dit: Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme. »

Regardons bien ce passage. Ils étaient tous au même endroit, le Seigneur Jésus et les disciples. Tous faisaient face à une même situation. Cependant, il y avait deux attitudes différentes : « Jésus dormait d’une part et les disciples qui s’agitaient de l’autre. » J’appelle cela le sommeil de la foi. Le fait de dormir ici veut tout simplement dire rester calme et tranquille, faire confiance à Dieu. Le Seigneur Jésus n’avait pas peur voilà pourquoi il dormait au milieu de la tempête. Peu importe les problèmes auxquels nous pouvons faire face, nous devons apprendre à dormir. C’est-à-dire à nous appuyer sur Dieu, à Lui faire confiance, à avoir la foi.

2. Les inquiétudes

Lisons Matthieu 6 :30-34 :

« Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. »

S’inquiéter pour une chose c’est douter de la capacité de Dieu dans le domaine en question. Si nous nous inquiétons pour la nourriture ou pour les vêtements par exemple, nous doutons de la capacité de Dieu à nous nourrir et nous vêtir. Voilà pourquoi le Seigneur Jésus insiste sur le fait que s’il peut revêtir l’herbe des champs, Il peut aussi le faire pour nous. Et, dans les Saintes Ecritures, plus ou moins 365 fois, nous trouvons les expressions comme : « N’ayez pas peur, ne vous inquiétez pas, ne soyez pas dans la frayeur, ne promenez pas les regards inquiets etc. » C’est pour nous dire que chaque jour, Dieu nous rassure. Ne renouvelle –t-il pas Ses bontés et Ses compassions chaque matin ?

3. Les raisonnements

Lisons Matthieu 16 :8 :
« Jésus, l’ayant connu, dit: Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de peu de foi, sur ce que vous n’avez pas pris de pains? »

Et 2 Corinthiens 10 :4-5 :
« Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. »

Voyons-nous ? Tous les raisonnements contraires à la parole de Dieu, aux promesses de Dieu deviennent des forteresses dans nos vies. Celles-ci doivent être renversées. Souvent, la foi n’a rien à voir avec ce qui est rationnel. La foi relève du domaine de Dieu, de l’invisible. Lorsque nous commençons à raisonner contre la parole de Dieu, nous n’agirons pas. C’est l’une des choses qui fait que plusieurs tournent en rond ou prennent du retard dans l’accomplissement de la destinée de Dieu dans leurs vies. Et si ça ne marche pas ? Se posent-ils la question ! Ainsi, ils dépensent des années à raisonner sans progresser. Plusieurs fois dans la Bible, nous voyons de personnes qui ont vu la main de Dieu à l’œuvre dans leurs vies en faisant directement ce que Dieu leur avait dit.

4. L’incrédulité

Lisons Romains 4 :18-21 :

« Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit: Telle sera ta postérité. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir.»

Une personne incrédule croit difficilement. Elle a besoin de voir avant de croire. Tout celui qui cherche à voir avant de croire est incrédule. Et toute personne incrédule, doute de Dieu.

Nous clôturons en disant que nous devons faire attention au doute car :

Le doute nous empêche de recevoir de la part de Dieu

Lisons Jacques 1 :6-8 :

« Mais qu’il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur: c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies.»

Plusieurs tournent en rond, stagnent, rechutent, rétrogradent etc. à cause des doutes.

Je prie comme le Seigneur Jésus avait prié pour Pierre. Que votre foi ne défaille point. Que vous puissiez voir l’accomplissement des promesses de Dieu dans chacune de vos vies au nom puissant de Jésus. Amen. Amen. Amen.  

One response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *