2ème partie: Le combat contre les occasions de chute

4
26

Bien-aimé dans le Seigneur, que la paix, la joie, l’amour, la grâce de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient votre partage au nom puissant de Jésus. J’ai appris que lorsque Dieu parle de quelque chose, c’est ce qu’Il est, qu’Il veut, qu’Il sera en train de faire dans la vie de ceux qui seront sensibles à cela, qui prendrons les dispositions qu’il faut afin de vivre, d’expérimenter ce que Dieu veut faire ou fait déjà.
Durant ce mois de Mars, Dieu veut que nous puissions faire la conquête à nos ennemis, que nous puissions récupérer tout ce que nous avions perdu, tout ce que l’ennemi nous avait volé. Voila pourquoi nous parlons du combat spirituel, de la conquête et de la récupération. Entretemps, nous nous sommes rendu compte qu’en ces temps dans lesquels nous vivons, pour vaincre dans ces différents combats de la vie auxquels nous sommes exposés contre l’ennemi, nous devons d’abord nous concentrer sur nous-mêmes, nous vaincre nous-mêmes, car l’ennemi ne profite que de nos faiblesses afin de nous combattre. L’ennemi n’a pas le pouvoir de nous toucher si nous ne lui donnons pas accès d’une manière ou d’une autre, soit par nos inquiétudes comme nous avions vu dans la partie précédente ou encore dans ce que nous verrons aujourd’hui, dans les occasions de chute etc.
C’est-à-dire que si nous arrivons à nous vaincre nous-mêmes, nous aurons facilement la victoire sur l’ennemi.
Les occasions de chutes
Le Seigneur Jésus à plusieurs reprises a parlé des occasions de chutes. Une définition simple pour une occasion de chute, c’est tout simplement ce qui donne lieu à la chute. Ce qui fait que nous puissions chuter ou tomber. Dans tous les passages où le Seigneur Jésus en a parlé, en aucun lieu l’ennemi a été mentionné.
Si ce n’est pas l’ennemi qui peut être pour nous une occasion de chute, qui ou qu’est ce qui peut l’être ?
Dans Marc 5 :29-30, le Seigneur nous parle de ce qui peut être notre occasion de chute :

  • Votre œil
  • Votre main droite

Dans Matthieu 18 :8, le Seigneur mentionne la main ou le pied.
Lisons un passage :
« Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel.
Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un œil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne. » Matthieu 18 :8-9
Le Seigneur nous montre même comment traiter ce qui est pour nous une occasion de chute :

  • Si c’est votre main ou le pied, vous devez les couper et les jeter loin de vous.
  • Si c’est votre œil, il faut l’arracher et le jeter loin de vous.

Ceci veut tout simplement dire que ce n’est pas l’ennemi, ni même le Seigneur mais vous-même qui déterminez ce qui vous arrive, si vous allez vivre ou mourir, si vous allez entrer dans la vie ou dans le feu de la géhenne. J’insiste que nulle part le nom de l’ennemi est mentionné. Parce que nous, souvent, lorsque nous tombons dans le péché, ou lorsque quelque chose nous arrive, la première personne que nous accusons, c’est l’ennemi Satan. Posons-nous juste cette question : « Est-ce que c’est l’ennemi qui avait braqué votre œil sur la mauvaise chose que vous vous contentiez à regarder ? Est-ce l’ennemi qui avait lié vos pieds pour vous conduire vers cette maison de péchés ? » Avant d’accuser l’ennemi, nous devons d’abord nous examiner nous-mêmes.
Comment mon œil peut-il être une occasion de chute pour ma propre vie ?
C’est-à-dire que mon œil peut faire que je perde l’éternité que le Seigneur Jésus m’a donnée. Comment ? C’est-à-dire que mon œil peut m’induire dans le péché. Je peux pécher rien qu’en regardant quelque chose. Parce qu’en réalité ou en vérité d’ailleurs, ce qui donne l’accès à l’ennemi dans notre vie, c’est rien d’autre que le péché. Tant que nous ne péchons pas, l’ennemi ne peut pas avoir avantage sur notre vie.
Avec notre œil, nous pouvons directement ou facilement convoiter et pécher ensuite.
C’est pour cela que le Seigneur Jésus, avant de parler du fait que notre œil peut être une occasion de chute pour nous, Il a premièrement dit:
«Vous avez appris qu’il a été dit: Tu ne commettras point d’adultère.
Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. » Matthieu 5 :27-28
Nos yeux sont connectés avec notre cœur ou notre homme intérieur. Ici, le cœur, ce n’est pas le physique, mais notre âme qui est le siège de nos pensées. N’oublions pas non plus que le plus grand champ de bataille avec l’ennemi ce sont nos pensées.
C’est ce qui s’est passé en Eden. Le serpent n’avait pas forcé Eve à prendre le fruit de la connaissance du bien et du mal. La Bible nous dit :
« La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. » Genèse 3 :6
Si déjà vous commencer à voir, à regarder, à considérer comme agréable ce qui est mauvais, ce qui souille vos pensées, il y a la chute déjà qui va s’en suivre. Le fait de regarder ici peut être considérer de physiquement ou spirituellement. Tout ce que je mentionne là est seulement du point de vue physique. Ce que nous prenons plaisir à regarder d’interdit va nous pousser à pécher, le pécher nous fera chuter et l’ennemi aura le dessus sur nous.
Job qui était vanté par Dieu comme étant l’homme le plus intègre de son temps avait un secret par rapport à ses yeux. Il dit lui-même :
« J’avais fait un pacte avec mes yeux, et je n’aurais pas arrêté mes regards sur une vierge. » Job 31 :1
Pourquoi faire un pacte pareil ? Parce que tout simplement ce sur quoi vous arrêtez vos regards peut vous pousser à la convoitise. Dans la suite, selon que le Saint-Esprit nous conduira, nous allons directement parler de la convoitise, parce que c’est ce à quoi nous sommes exposés si nous ne faisons pas attention à nos yeux. Nous verrons combien de fois la Bible nous parle de plusieurs sortes de convoitise y compris celle des yeux. Parce qu’il n’existe pas la convoitise des mains ou des pieds. Tout commence par les yeux, puis la main et le pied vont suivre les ordres suivant ce que les yeux ont convoités.
Trois autres choses qui peuvent occasionner notre chute :

  • La tribulation ou la persécution à cause de la Parole de Dieu

Une autre chose qui peut être une occasion de chute pour nous, c’est la tribulation ou la persécution. Comment ? Le Seigneur nous l’explique dans la parabole du semeur. Il dit ceci :
« Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie;
mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. » Matthieu 13 :20-21
Voila pourquoi la Bible dit que celui qui persévéra jusqu’à la fin cela sauvé. L’une des choses qui me font mal, c’est de voir quelqu’un qui était zélé, serviteur de Dieu, rétrograder, retourner dans le monde. Ici, la solution, c’est tout simplement nous enraciner dans la parole de Dieu. Comme David l’avait si bien exprimé : «  de serrer la parole de Dieu dans notre cœur afin de ne pas pécher contre Dieu. » Psaume 119 :11
Le problème de nous chrétiens n’est pas seulement dans l’écoute de la parole de Dieu, mais de la manière de laquelle nous recevons cette parole et ce que nous en faisons. Si nous ne sommes pas à même de garder la parole de Dieu peu importe ce qui nous arrive, notre joie ne sera que si nous sommes à l’église en train d’écouter des puissants sermons, mais après, lorsque la persécution ou la tribulation vient, nous tombons si facilement parce que la parole n’a aucune racine en nous.

  • Le mépris du Seigneur Jésus Lui-même ou de n’importe quel de Ses serviteurs

Dans le même Matthieu 13, lorsque le Seigneur Jésus a fini avec les paraboles, la Bible nous dit qu’Il s’était rendu dans sa patrie et Il enseignait dans la synagogue.
Lisons :
« Lorsque Jésus eut achevé ces paraboles, il partit de là.
S’étant rendu dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l’entendirent étaient étonnés et disaient: D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles?
N’est-ce pas le fils du charpentier? N’est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères?
et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous? D’où lui viennent donc toutes ces choses?
Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit: Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison.
Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité. » Matthieu 13 :53-58
Le Seigneur Jésus est devenu une occasion de chute pour ceux de sa patrie tout simplement parce qu’ils n’ont vu en Lui qu’un fils de charpentier, l’un de fils de Marie, frère de Jacques, Joseph, Simon et Jude. Ce manque de considération les a fait tomber dans l’incrédulité. Et lorsque nous sommes incrédules, nous ne pouvons pas recevoir quelque chose de la part de Dieu. C’est ainsi que le Seigneur Jésus ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu.
J’ai parlé de n’importe quel homme de Dieu parce que Dieu peut élever un prophète, un homme parmi nous pour se servir de lui puissamment pour Sa propre gloire, mais si nous ne le prenons pas dans la fonction dans laquelle Dieu l’a placé, il deviendra une occasion de chute pour nous. Si nous ne le considérons pas comme prophète, nous commençons à raconter comment il était avant qu’il ne devienne ce qu’il est devenu, pas dans le sens de rendre un témoignage mais de l’humilier, le mépriser, nous n’allons pas bénéficier de la grâce de Dieu sur sa vie.
Finalement, le Seigneur peut devenir une occasion de chute pour nous si ne comprenons pas Son plan pour notre vie ou Sa manière d’agir.

  • Le manque de compréhension du plan de Dieu

Lorsque je regarde le ministère de Jean-Baptiste, personnellement, je me dis qu’après que le Seigneur Jésus ait commencé le sien, il devait se joindre à Lui. Pourquoi ? Parce que la mission de Jean était celle d’annoncer, de préparer le chemin de Jésus. C’est-à-dire qu’elle s’arrête officiellement lorsqu’il a baptisé et présenté le Seigneur Jésus comme l’Agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde. Jean Baptiste disait tout de bien du Seigneur Jésus jusqu’au jour où le Seigneur était devenu une occasion de chute pour lui. Voila pourquoi, une fois en prison, il envoya ses disciples aller demander au Seigneur si c’était Lui ou s’il devait attendre un autre. Vous vous rendez compte à quel point les défis, les soucis, les difficultés de la vie peuvent nous faire tomber si bas dans notre foi ? Ce même Jean qui a vu de ses propres yeux l’Esprit descendre sur le Seigneur Jésus sous la forme d’une colombe, le même qui disait que celui qui vient après moi, je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers, il faut qu’Il croisse et que je diminue ???
Lisons le passage:
« Jean fut informé de toutes ces choses par ses disciples.
Il en appela deux, et les envoya vers Jésus, pour lui dire: Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?
Arrivés auprès de Jésus, ils dirent: Jean Baptiste nous a envoyés vers toi, pour dire: Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?
A l’heure même, Jésus guérit plusieurs personnes de maladies, d’infirmités, et d’esprits malins, et il rendit la vue à plusieurs aveugles.
Et il leur répondit: Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu: les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.
Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute! » Luc 7 :18-23
Plusieurs personnes m’ont posé la question de savoir comment le Seigneur Jésus peut-il devenir une occasion de chute pour nous ? Voila la réponse. C’est lorsque nous ne croyons que c’est Lui qui détient la solution à notre problème, si nous ne croyons plus qu’Il vient nous sauver, si nous ne comprenons pas Sa manière d’agir comme le cas de Jean-Baptiste que nous avons si bien considéré. Lorsque nous commençons à chercher la solution ailleurs au lieu de persévérer en Lui etc.
Comme nous sommes en train de parler du combat, clôturons cette partie avec les paroles de l’apôtre Paul :
« Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible.
Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure; je frappe, non pas comme battant l’air.
Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. » 1 Corinthiens 9 :25-27
Jusqu’ici, vous allez vous rendre compte que nous n’avons même pas parlé de l’ennemi. Nous ne parlons que de nous-mêmes. C’est-à-dire que dans le combat spirituel, l’ennemi vient en second plan. Notre défaite n’est pas parce que l’ennemi est fort ou puissant mais parce que nous manquons soit la connaissance ou nous ne savons pas nous entrainer, nous discipliner, nous abstenir de certaines choses et comme Paul dit : « Je traite durement mon corps et je le tiens assujetti… »
Retenons :
Nous ne devons pas permettre que l’un de nos membres puisse être une occasion de chute pour notre vie ;
Nous devons l’arracher si c’est notre œil qui veut nous faire tomber en faisant un pacte avec nos yeux comme Job ;
Nous devons couper si c’est notre main ou notre pied.
Nous ne devons pas toucher à n’importe quoi, nous ne devons pas aller ou nous arrêter n’importe où. Plusieurs ont été victimes tout simplement parce qu’ils s’étaient retrouvés un jour à un mauvais endroit.
David disait dans le Psaume 1er : « Il ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs… »
Nous devons croire en notre Seigneur peu importe la manière de laquelle Il veut agir dans notre vie, peu importe le chemin par lequel Il nous conduit ou ce qu’Il nous demande de faire. Nous devons absolument Lui faire confiance et ne jamais avoir d’autres alternatives.
Que Dieu bénisse Sa parole.
Prière pour recevoir Jésus en audio et instructions.


 
Devenez un Bon Dispensateur de Foi, Espérance et Vie et ensemble enseignons la justice à la multitude afin que nous puissions briller pour les étoiles à toujours et à perpétuité. Etes-vous intéressé? Cliquez ici pour souscrire et que Dieu vous bénisse au nom puissant de Jésus.

4 Commentaires