5ème Partie : Isaac et la moisson au centuple

6
24

Bien-aimé dans le Seigneur, que la paix, la joie, l’amour, la grâce abondante et enrichissante de notre cher tendre Père céleste et la communion du Saint-Esprit soient votre partage au nom puissant de Jésus.
C’est encore une grande joie et un privilège de partager avec vous la parole de vie. Comme le Seigneur Jésus répondait au diable alors que ce dernier lui demandait d’ordonner que les pierres soient changées en pain, que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Ma prière est que cet enseignement, cette parole écrite que vous lisez soit un repas consistant pour nourrir votre esprit, votre âme et que votre corps en soit influencé au nom puissant de Jésus.
Dans cette cinquième partie comme notre titre nous le dit, nous allons parler d’Isaac, le fils d’Abraham. Son histoire commence à partir de Genèse 25 après la mort de son père. La partie qui nous intéresse se trouve au chapitre 26.
La famine dans le pays
Voila qu’il eut famine dans le pays, juste comme celle qui eut lieu au temps d’Abraham son père. La famine représente des moments difficiles, des défis, des blocages, des freinages, on se retrouve dans des situations et l’on ne sait pas que faire, où aller etc. Souvent, lorsque ces moments difficiles arrivent, nous recourrons à ce que nos pères avaient fait, ou du coup, nous allons chercher à aller là où les choses marchent bien afin de survivre. C’est comme aujourd’hui avec l’histoire des immigrés, des gens qui quittent un coin du monde pour aller dans un autre à la recherche de bonnes conditions. Dans certains pays, il y a des gens qui jouent aux loteries afin de quitter leur pays etc. Et il y a de ceux qui ont quitté, il y a longtemps mais qui vivent à l’étranger sans papiers, ne pouvant donc pas travailler, ni rien faire légalement. Là question est de savoir, est-ce là que Dieu veut que je sois ? Ces deux choses sont très importantes dans notre marche avec Dieu et la réalisation de notre destinée. Premièrement : où aller et deuxièmement : que faire ?
C’est vrai qu’il y a des problèmes dans mon pays, là où je vis maintenant, mais où dois-je aller ? Que dois-je faire ? Dans la vie lorsque nous avons la certitude auprès de Dieu en ce qui concerne ces deux questions, les choses iront très bien pour nous. Nous jouirons de Sa paix, Sa bénédiction et Sa protection.
Cependant, Isaac, commençait déjà à penser descendre en Egypte comme l’avait fait son père Abraham. Lorsque nous lisons le verset premier, le deuxième de Genèse, nulle part il est écrit qu’Isaac planifiait descendre en Egypte. Dieu sait lire et connait même les choses que nous ne sortons pas de notre bouche, que nous ne racontons à personne. Dieu connaissait les pensées d’Isaac même si celui-ci n’avait rien dit à personne. Voila pourquoi au verset 2, il est écrit :
« L’Éternel lui apparut, et dit: Ne descends pas en Égypte, demeure dans le pays que je te dirai. »
L’Egypte à cette époque était parmi les royaumes le plus prospère comme les USA et d’autres pays développés de nos jours. Mais Dieu lui dit de rester dans le pays qu’Il lui dira. Et au verset suivant, Dieu lui dit de rester dans le même pays où il y avait la famine et qu’Il allait lui bénir !
Que devons-nous retenir jusqu’ici ?
Lisons le verset 3 :
« Séjourne dans ce pays-ci: je serai avec toi, et je te bénirai, car je donnerai toutes ces contrées à toi et à ta postérité, et je tiendrai le serment que j’ai fait à Abraham, ton père. »

  1. Toujours séjourner là où Dieu sera avec nous !

Bien-aimé, peu importe le coin du monde dans lequel vous pouvez vous retrouver, ce qui est plus important n’est pas le coin en question mais la présence de Dieu qui vous accompagne. J’aime toujours mentionner comment Joseph alors qu’il était l’enfant chéri de son père, nulle part avec qu’il ne soit vendu en Egypte est mentionné que Dieu était avec lui. Ce n’est que lorsque ses pieds ont foulé la terre d’Egypte que l’on a commencé à lire comment Dieu était avec lui et comment il le favorisait. Là où vous demeurez aura toujours un impact soit positif ou négatif sur votre vie, votre famille, votre avenir.
Lorsque nous lisons le livre de Ruth, le tout premier verset commence par une autre famine qu’il eut dans le pays. Comme nous l’avons dit ci-haut, la famine fait seulement allusion à l’économie du pays, aux crises que nous pouvons connaître ça et là. Un homme est parti avec femme et ses deux fils pour aller séjourner dans le pays de Moab. Cette histoire est juste pour nous confirmer qu’aller séjourner dans un pays où il n’y a pas de famine, où les conditions sont bonnes n’est pas du tout une assurance pour sa survit et sa bénédiction. Au verset 3 seulement, il est écrit qu’Elimélec, l’homme qui est parti avec sa famille, mourût. Au verset 5, ses deux fils Machlon et Kiljon moururent aussi. C’est ainsi que Naomi est restée veuve et a perdu ses deux enfants. Et pourtant, ils sont allés vivre dans un pays où il n’y avait pas de famine, où la situation économique était bonne !
Il est écrit aux versets 21 et 22 :
« J’étais dans l’abondance à mon départ, et l’Éternel me ramène les mains vides. Pourquoi m’appelleriez-vous Naomi, après que l’Éternel s’est prononcé contre moi, et que le Tout-Puissant m’a affligée?
Ainsi revinrent du pays de Moab Naomi et sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléhem au commencement de la moisson des orges. »
Le pays où vous allez vous installez peut soit vous apportez l’abondance ou vous videz de tout ce que vous avez ! Naomi dit qu’elle était dans l’abondance à son départ, mais elle est retournée les mains. C’est-à-dire tout simplement qu’ils avaient entrepris leur voyage sans l’accord de Dieu. Mais lorsque vous lisez la suite de l’histoire, vous verrez combien Dieu l’avait béni !
Là où nous allons ne doit pas être notre garantie, mais la présence de Dieu !
2. Lorsque Dieu est avec nous, Il nous bénit !
Dieu ne peut pas être avec nous sans nous bénir ! Cela est pratiquement impossible. Il a dit à Isaac : « je serai avec toi, et je te bénirai… »
La présence de Dieu nous garantit Sa bénédiction. La question que nous devons nous poser à chaque fois que les choses ne marchent pas : est-ce Dieu est-Il avec nous ? Ou sommes-nous tout seul ? La première chose que nous devons rechercher dans notre marche, dans notre vie personnelle, dans notre famille, dans nos projets est que Dieu soit avec nous. Il n’y a rien qui soit plus importante que la présence du Seigneur avec nous. Lorsqu’Il est avec nous, lorsqu’Il marche avec nous, lorsqu’Il combat pour nous ! Moïse, sachant cela, même après que le Seigneur leur fit la promesse de marcher avec eux fit encore la même prière afin de s’en assurer !
Lisons :
« Maintenant, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître tes voies; alors je te connaîtrai, et je trouverai encore grâce à tes yeux. Considère que cette nation est ton peuple.
L’Éternel répondit: Je marcherai moi-même avec toi, et je te donnerai du repos.
Moïse lui dit: Si tu ne marches pas toi-même avec nous, ne nous fais point partir d’ici.
Comment sera-t-il donc certain que j’ai trouvé grâce à tes yeux, moi et ton peuple? Ne sera-ce pas quand tu marcheras avec nous, et quand nous serons distingués, moi et ton peuple, de tous les peuples qui sont sur la face de la terre? » Exode 33 :13-16
Le fait que Dieu puisse marcher avec nous :

  • est la preuve que nous avons trouvé grâce à Ses yeux.
  • est la garantie de notre repos
  • est la marque de notre distinction

Il y a cet homme qui s’appelait Obed-Edom, en trois mois seulement où l’arche de l’alliance était restée chez lui, il est écrit dans 2 Samuel 6 :11-12 que l’Eternel le bénit et toute sa maison, tout ce qui était à lui. Voila encore une autre preuve que l’Eternel Dieu ne peut pas être avec nous sans nous bénir.
3. Lorsque Dieu nous bénit, Il nous donne, Il nous multiplie…
Dieu ne peut pas être avec nous sans nous bénir, Il ne peut pas nous bénir sans nous donner, sans nous multiplier juste comme nous l’avons vu au début de notre enseignement. Nous pouvons aussi voir cela dans la vie de Joseph lorsqu’il est arrivé chez Potiphar. La bénédiction de Dieu dans la vie de Joseph a même fait que Dieu puisse bénir les maisons de tous ses maîtres et tout le pays d’Egypte et d’alentours. Genèse 39 :5
4. Dieu tiendra le serment qu’Il avait fait à Abraham
Lorsque nous nous laissons conduire par Dieu, nous faisons ce qu’Il nous demande, la bénédiction d’Abraham nous est accordée ! Dieu avait fait un serment et nous savons que notre Dieu est Fidèle. Seulement, nous devons nous assurer que nous séjournons là où Il nous a commandé et là où Il sera avec nous.
Semer dans le pays
La première chose qui garantit notre bénédiction, c’est le lieu où le Seigneur nous demande de séjourner et la deuxième chose est ce que nous faisons là où Dieu nous demande de séjourner. Ce que nous faisons est ce que Dieu utilise comme point de contact afin de déverser Sa bénédiction sur notre vie. Qu’avait fait Isaac ?
Isaac sema dans ce pays !
Lisons.
« Isaac sema dans ce pays, et il recueillit cette année le centuple; car l‘Éternel le bénit. Cet homme devint riche, et il alla s’enrichissant de plus en plus, jusqu’à ce qu’il devint fort riche.
Il avait des troupeaux de menu bétail et des troupeaux de gros bétail, et un grand nombre de serviteurs: aussi les Philistins lui portèrent envie. » Genèse 26 :12-14
Voyez-vous comment la parole de Dieu se confirme ?
Isaac sema dans ce pays…
Il recueillit cette année même le centuple !
Qu’est ce qui avait fait qu’il puisse recueillir le centuple ? C’est parce que l’Eternel l’avait bénit. Et qu’est ce que la conséquence de la bénédiction de Dieu ? Il est écrit qu’il devint riche…puis, il s’enrichissait de plus en plus…puis il devint fort riche jusqu’au point où il était envié par les Philistins !
Quels sont les passages des écritures que nous trouvons ici. La bénédiction de l’Eternel enrichit suivant le Proverbes 10 :22.
Ensuite, il y a le Proverbes 4 :18, il est écrit :
« Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante, dont l’éclat va croissant jusqu’au milieu du jour. »
Lorsque Dieu nous bénit, notre éclat va croissant jusqu’au jour parfait comme disent d’autres versions. C’est-à-dire que nous croissons, nous augmentons, nous multiplions dans notre vie et dans ce que nous sommes entrain de faire, ou encore, nous allons de gloire en gloire 2 Corinthiens 3 :18 !
Ici, semer, c’est aussi dans le sens de s’investir dans son activité, de donner le meilleur de soi, de persévérer jusqu’à ce que Dieu nous bénisse. Il est donc crucial que nous sachons là où Dieu veut que nous soyons (ceci peut être un lieu géographique ou encore un domaine de la vie ou un business) et ce que nous devons faire par moment.
La persévérance
J’aimerai, avant de finir cette partie, mentionner un élément très important que chacun de nous doit avoir dans sa marche avec Dieu. C’est la persévérance. A propos d’Isaac, il n’est pas écrit que Dieu recueillit le centuple le même jour, moins encore le même mois, ni même le même trimestre ou semestre, la même année. Plusieurs personnes se découragent même avant que la bénédiction de l’Eternel leur soit multipliée. Plusieurs abandonnent juste à côté de l’objectif final, à côté de leur moisson.
Nous verrons à partir du verset 15 au verset 33 où Isaac ne faisait que creuser les puits que ses ennemis comblaient, querellaient…jusqu’au dernier puits qui est appelé Beer-Schéba jusqu’à ce jour. Verset 33
Pour dire qu’Isaac était en permanence en train de chercher de l’eau. Dans la Bible, l’eau est aussi le symbole de la Parole de Dieu. Cela m’a rappelé la parabole du semeur, comment l’ennemi et les circonstances de la vie viennent pour voler, étouffer, sécher la parole de Dieu que nous recevons afin que nous ne puissions pas produire du fruit. Nous allons y revenir dans la prochaine partie.
Nous devons donc persévérer avec les paroles de Dieu, ses promesses, même si nous ne voyons rien physiquement et nous ne devons pas nous décourager.
Qu’en est-il de votre vie ?
De la même manière qu’Isaac recueillit au centuple, ces affaires qui ne marchent pas, ce travail sans promotion, si seulement vous suivez les instructions du Seigneur, vous restez là où Il vous demande de rester, vous faites tout ce qu’Il vous demande avec persévérance, vous finirez par vivre aussi votre moisson au centuple.
Vos ennemis verront que l’Eternel est avec vous !
Mentionnons aussi quelques faits importants dans la bénédiction de Dieu dans la vie d’Isaac :
# Il moissonna au centuple la même année
# Il devint riche
# Il s’enrichit de plus en plus
# Il devint fort riche
# Les Philistins l’envièrent
# Il devint plus puissant que ses ennemis
# Ses ennemis qui l’avaient chassé vinrent pour faire alliance avec lui
Lorsque Dieu nous bénit, Il fait que nous devenions indispensables. Les mêmes personnes qui avaient chassé Isaac, à cause de la bénédiction de Dieu revinrent encore vers lui afin de faire alliance. Ils n’étaient pas à l’aise. Ils avaient peur qu’Isaac les écrase à cause de sa puissance qui ne faisait qu’augmenter ! Pensez-vous que Dieu a-t-Il changé et qu’Il n’est plus capable de le faire aujourd’hui avec nous ?
Lisons ces versets :
« Abimélec vint de Guérar auprès de lui, avec Ahuzath, son ami, et Picol, chef de son armée.
Isaac leur dit: Pourquoi venez-vous vers moi, puisque vous me haïssez et que vous m’avez renvoyé de chez vous?
Ils répondirent: Nous voyons que l’Éternel est avec toi. C’est pourquoi nous disons: Qu’il y ait un serment entre nous, entre nous et toi, et que nous fassions alliance avec toi!
Jure que tu ne nous feras aucun mal, de même que nous ne t’avons point maltraité, que nous t’avons fait seulement du bien, et que nous t’avons laissé partir en paix. Tu es maintenant béni de l’Éternel.
Isaac leur fit un festin, et ils mangèrent et burent.
Ils se levèrent de bon matin, et se lièrent l’un à l’autre par un serment. Isaac les laissa partir, et ils le quittèrent en paix. » Genèse 26 :26-31
J’aime leur confession : « Nous voyons…que l’Eternel est avec toi…c’est pourquoi nous disons… »
La présence de Dieu dans votre vie fera que vos ennemis puissent changer leur langage. Voila pourquoi, nous ne devons pas que chercher ce que Dieu donne mais plutôt Sa présence. Si nous avons Dieu, mais si nous ne voyons rien en réalité, en vérité, nous avons tout avec Lui. La moisson au centuple peut aussi être votre partage si seulement vous pouvez rechercher la présence de Dieu, à être diriger par Lui et à être obéissant en faisant tout ce qu’Il vous demandera de faire.
O tendre Père céleste, soit avec moi au nom puissant de Jésus et laisse que le monde et tous mes ennemis voient que Tu es avec moi au nom puissant de Jésus !
Que Dieu bénisse Sa parole au nom puissant de Jésus !


Devenez un Bon Dispensateur de Foi, Espérance et Vie et ensemble, enseignons la justice à la multitude afin que nous puissions briller pour les étoiles à toujours et à perpétuité. Etes-vous intéressé? Cliquez ici pour souscrire et que Dieu vous bénisse au nom puissant de Jésus.

6 Commentaires

  1. Ce Dieu n’ a pas changé, il est immuable! Ce qu’il a fait pour Isaac, il le fera pour sa servante ,.Père aide moi à être obéissante à ta parole.Je sais que c’est un Dieu qui ne fait pas de favoritisme ,ni de discrimination.Délivre moi du non achèvement et accélère ma vie selon toi au nom de Jésus! Ame!