23 C
Kinshasa, CD
15 décembre 2018
Non classé

Avec Dieu nous ferons des exploits – Chapitre 2 : Tu mérites plus que les miettes ! Tu as droit au pain !

Bonjour bien-aimé(e)!

Dieu fixe de nouveau un jour:
« Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire que tu mérites plus que les miettes ! Que tu as droit au pain !» Matthieu 15 :21-28

Bien-aimé(e) dans le Seigneur, que le Dieu des cieux, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, notre cher tendre Père céleste te bénisse de partout où tu suis cette nouvelle série d’enseignements. J’ose croire que tu es déterminé à vivre à accomplir des exploits avec Dieu et à te distinguer dans le domaine de ton appel. Pour ce, nous voulons insister sur le fait qu’il est impossible d’accomplir les exploits dont il est question sans coopérer avec Dieu. Chez nous au pays par exemple, c’est tout le monde qui « prie. » Tout le monde a le nom de Dieu sur ses lèvres. Mais les questions qui se posent : Est-ce que Dieu est-Il réellement avec nous ? Qui est Dieu pour toi ? Est-Il ton Dieu ? Ton Créateur ? Ton Père ?

Dieu est le Créateur de tout ce qui existe, mais Il n’a jamais été le Dieu de tout le monde, moins encore le Père de tout le monde. Tu dois t’assurer que Dieu soit vraiment Celui qu’Il doit être pour toi. Ne le suppose pas, ne tâtonne  pas, mais sois en certain et sois capable de le dire tout haut que Dieu est mon Dieu, Dieu est mon Père !

De l’Ancien Testament à la naissance et durant tout le Ministère de notre Seigneur Jésus-Christ sur la terre, Dieu n’était le Dieu que d’Israël et d’aucun autre peuple. C’est ainsi que les autres peuples étaient appelés païens, gentils, barbares, incirconcis. Pourquoi ? Parce qu’Ils n’étaient pas peuple de Dieu tout simplement. Le fait d’être créé par Dieu ne fait pas directement de Dieu ton Dieu, moins encore ton Père. Le fait que tu existes prouve déjà que tu as été créé par Dieu, c’est-à-dire qu’Il est ton Créateur. Mais le seul fait d’exister ne prouve pas que Dieu soit ton Dieu, soit Père !

Aujourd’hui, chacun doit réellement être de sûr de qui est Dieu pour Lui. S’Il est ton Créateur, tu n’as rien à prouver ! S’Il est Ton Dieu, tu devras avoir des preuves. Et s’Il est Ton Père, tu dois encore avoir beaucoup des preuves. Il ne suffit pas de le dire, mais plutôt de l’être et de le démontrer. Tu ne peux avoir Dieu comme Dieu et être tout le temps tourmenté par la maladie etc. Tu ne peux pas avoir Dieu pour Père et manquer cette chose si importante dans ta vie. Ces écrits doivent te révolter à chercher Dieu comme tu ne l’as jamais fait.

Si en tant que Berger, David pouvait dire que je ne manquerai de rien ! A combien plus forte raison en tant que Père ? Tu peux avoir des troupeaux mais ils ne vont jamais devenir tes enfants. En tant qu’enfants de Dieu nous sommes plus que les troupeaux de Son pâturage. Nous avons dépassé le niveau de brebis, car nous sommes des enfants de Dieu. Sache qu’en tant qu’enfant de Dieu, tu as des droits.

Si quelqu’un est père ou mère sera d’accord avec moi sur ce point : tu peux avoir toi-même puni ton enfant, bien que ce soit pour son bien, mais lorsqu’il va commencer à pleurer, tu auras toujours un pincement dans ton cœur jusqu’à ce que tu lèves cette punition.

Tu ne peux pas avoir à manger ou que sais-je d’autre et refuser cela à ton enfant, c’est pratiquement impossible !

Il m’arrive de prendre mes petits-enfants et les balance en l’air et puis je les attrape. De fois, ils essaient de se cramponner sur moi : je les rassure toujours en leur disant que papa ne va jamais vous laisser tomber. Si entant que Père terrestre, je peux ainsi rassurer mes enfants. Qu’en est-il de notre Père céleste? Est-Il incapable, Lui, de prendre soin de nous ?

Dieu est en train de rassurer celui qui se reconnait comme son enfant. Dieu n’est pas dans le temps, ni dans l’espace. Dieu est Eternel. C’est vrai qu’on l’appelle l’Alpha et l’Oméga, mais cela est par rapport à la création et non pas par rapport à Lui-même. Il n’a ni fin ni commencement. Cette notion de temps et d’espace n’est que sur la planète terre dans laquelle nous vivons. Dieu n’est pas limité par cela. Comme nous le savons, mille ans sont comme un jour pour Dieu et un jour comme mille ans.

Dieu te connaissait avant même que tu ne sois conçu. (Psaume 139 :16) Et tout ce qui te concerne était écrit dans Son livre avant qu’aucun de tes jours n’existe. Et s’Il a écrit quelque chose te concernant, cela ne peut être que des bonnes choses car Jérémie 29 :11 nous le confirme. Si dans ta vie, tu vis autre chose que la paix, la joie, le bonheur, le succès, les exploits tu dois bien te poser la question et t’assurer s’Il est avec toi ou pas.

Hier, nous avions vu que la colère de Dieu ne dure qu’un instant mais Sa bonté ou Sa grâce dure toute une vie (Psaume 30 :6) C’est-à-dire que le temps de ta souffrance ne doit pas être plus long que le temps de ton bonheur.

Le Pain : droit des enfants

Ici, lorsque je parle du pain, je ne fais pas allusion au pain des boulangers. Lisons le passage suivant qui nous aidera à comprendre.

Matthieu 15 :21-28 :
« Jésus, étant parti de là, se retira dans le territoire de Tyr et de Sidon. Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria: Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. Il ne lui répondit pas un mot, et ses disciples s’approchèrent, et lui dirent avec instance: Renvoie-la, car elle crie derrière nous. Il répondit: Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. Mais elle vint se prosterner devant lui, disant: Seigneur, secours-moi! Il répondit: Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. Alors Jésus lui dit: Femme, ta foi est grande; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. »

Note :

  1. Premier round :

Les demandes de la femme cananéenne :

  • Elle cria : aie pitié de moi, Seigneur Fils de David
  • Ma fille est cruellement tourmentée par le démon

La réaction du Seigneur Jésus et de Ses disciples:

  • Jésus ne répondit aucun mot
  • Les disciples ont même demandé au Seigneur de la renvoyer comme elle criait
  • Puis finalement après la persévérance de cette femme, le Seigneur Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
  1. Deuxième round :

La femme cananéenne change de stratégie :

  • Elle vint se prosterner
  • Elle dit Seigneur secours-moi

La réaction du Seigneur à l’adoration de cette femme

  • Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants
  • et de le jeter aux petits chiens.

Ainsi de suite, et cette femme rajoutera :
« Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »

Et finalement au Seigneur de conclure :
« Femme, ta foi est grande; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. »

Si tu regardes bien cette histoire, tu comprendras qu’elle résume notre enseignement du mois passé et résume aussi les secrets de David que nous avions vu hier.

Cette femme avait besoin du secours du Seigneur Jésus parce que sa fille était possédée et qu’elle ne pouvait rien faire face à un démon. Elle est allée chercher le secours auprès de Dieu.

Cette femme a commencé une demande normale, une prière simple pour pouvoir demander au Seigneur de guérir sa fille. Mais ses prières n’étaient pas exaucées. Le Seigneur Jésus ne l’a même pas répondu une seule fois. Cependant elle ne s’est pas arrêtée là. Elle a ensuite commencé à crier au point où elle gênait les disciples qui étaient avec le Seigneur Jésus. Tellement qu’elle insistait, le Seigneur Jésus répondit à sa requête, mais la réponse n’était pas favorable.

Alors, ici, notons que Dieu ne répond pas toujours par oui comme certaines personnes le pensent mais peut aussi répondre par non. Le Dieu qui ouvre les portes, les ferme aussi.

Cette femme était tellement désireuse de voir son enfant être guérie qu’elle ne s’est pas découragée. Comme sa prière n’était pas exaucée, elle changea de stratégie et a commencé à adorer le Seigneur. Elle vint se prosterner et demanda encore au Seigneur Jésus de Lui venir en aide.

Même l’adoration n’apportera pas une réponse favorable à cette femme. Mais le Seigneur Jésus n’était plus dur comme avant. Avant, il ne disait même rien du tout, puis, je ne suis envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël, et après, il n’est pas bon de prendre et de donner les pains des enfants. Même cette dernière réponse non satisfaisante n’a pas arrêté cette femme qui changea encore de dimension, elle a commencé à confesser sa foi : même les chiens mangent les miettes…et le Seigneur Jésus était touché par la foi de cette femme et a guéri sa fille instantanément. (à suivre)


Aidons-les à étudier cette année. Participe au projet d’aider à la scolarisation des enfants délaissés. Clique ici ou sur l’image. Aidons-les-à-étudier

3 comments

CHARLY 4 août 2018 at 10 h 50 min

AMEN.

Reply
Nana 4 août 2018 at 19 h 24 min

Amen

Reply
Fidèle 25 août 2018 at 5 h 25 min

Formidable. Que le Seigneur vous brénisse

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite