27 C
Kinshasa, CD
11 décembre 2018
La victoire en Jésus Christ!

En Jésus-Christ, j’ai la victoire !

2ème partie : La victoire sur la mort ! (suite a : la mort physique)

Dieu fixe de nouveau un jour :
« Aujourd’hui, Dieu me dit de nous dire que nous pouvons prolonger le nombre de nos jours sur terre !»

Mon bien-aimé(e), j’ose croire que vous vous portez bien ce jour et que vous faites un effort de persévérer à la lecture de ces enseignements que Dieu nous accorde la grâce de partager chaque jour. Je prie que Sa paix qui surpasse toute intelligence garde votre cœur et vos pensées dans le Christ Jésus et que rien ne puisse vous retenir captif ou captive de quelque manière que ce soit. Que cette parole rajoute un plus sur la connaissance que vous avez déjà et qu’elle augmente encore afin que vous ne soyez plus victime de l’ignorance dans le glorieux nom de Jésus-Christ.

Dans la partie précédente, nous avions commencé à parler de la mort qui peut être: spirituelle, physique ou l’éternelle. Nous avions parlé de la mort spirituelle et dans cette suite nous parlerons de:

  1. La mort physique

La mort physique suivant les enseignements bibliques est le retour de la chair à la poussière. C’est le retrait du souffle de Dieu. Comme l’Ecclésiaste le dit si bien :
« L’homme n’est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n’a aucune puissance sur le jour de la mort; il n’y a point de délivrance dans ce combat, et la méchanceté ne saurait sauver les méchants. » Ecclésiaste 8 :8

Ce retour à la poussière, ce retrait du souffle de Dieu est le chemin de tout le monde et tous nous devons en être conscients. Rappelons-nous la mort physique est le résultat de la désobéissance de l’homme au jardin d’Eden. Jusque maintenant, la désobéissance à Dieu nous conduira toujours droit vers la mort qu’elle soit spirituelle, physique ou éternelle. A chaque fois que nous péchons, même si nous respirons encore, sachons qu’il y a quelque chose qui meure en nous. La vie de péchés ne doit pas être notre style de vivre Ô enfants de Dieu. Plusieurs d’entre nous, des simples enfants de Dieu aux serviteurs de Dieu, nous vivons encore dans les péchés, dans la compromission ! Plusieurs s’y prennent tard, que quand leur arrive un malheur, quand le pire leur arrive et, dans la suite, il faudrait passer du des jours, des mois si pas des années pour chercher la réparation de ce que l’ennemi a endommagé dans nos vies.

Hier, j’avais le cœur brisé de voir comment le visage d’une jeune fille était déformée à cause de la maladie, et celle-ci à cause de la vie du péché qu’elle menait. Elle était en train de mourir à petit feu. Je rends gloire à Dieu de ce qu’elle a accepté d’abandonner la vie des péchés et de s’adonner à suivre Jésus. Je crois du plus profond de mon cœur qu’elle se relèvera par la grâce de Dieu. C’est ainsi que plusieurs perdent leurs vies avant le temps.

Que nous dit la parole de Dieu à propos ?

  • Il nous est réservé de mourir une seule fois Hébreux 9 :27

Un de mes pasteurs n’arrêtait pas de répéter dans ses sermons : « Vous n’avez qu’une seule vie et vous devez bien la vivre ! » Nous devons bien la vivre car si nous mourrons, c’est fini pour nous. C’est lorsque nous sommes en vie, que nous devons tout mettre en ordre et nous conduire conformément à la parole de Dieu. Parce que si la mort venait nous trouver dans le péché, nous sommes fichus. Que la grâce de Dieu soit accordé à notre monde, à toutes ces personnes, hommes et femmes, enfants, jeunes, adultes et vieillards qui ne sont pas encore parvenus à la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ, car ils courent un très grand danger. Après la mort physique, tout homme qui n’avait pas encore soumis sa vie au Seigneur Jésus ne sera plus différent de démons, des anges déchus, et par conséquent, il ne pourra plus bénéficier du pardon de Dieu. La grâce de Dieu n’est disponible que pour les vivants et n’est accessibles que pour ceux qui vivent encore. Même si après votre mort, on vous fait une grande messe des morts avec tous les prêtres, tous les pasteurs, tous les prophètes les plus puissants de la terre, vos péchés ne vous seront pas pardonnés, c’est la mort éternelle qui s’en suivra, l’enfer. Que l’Eternel vous en préserve au nom puissant de Jésus.

  • Le nombre des années de nos jours est limité

Plus le péché augmente, plus l’espérance de vie diminue. Avant le déluge, à cause de la méchanceté de l’homme, Dieu avait limité le nombre des années de sa vie à cent vingt. Lisons cela dans Genèse 6 :3 :
« Alors l’Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. »

Et David dans le Psaume 90 :10 :
« Les jours de nos années s’élèvent à soixante-dix ans, et, pour les plus robustes, à quatre-vingts ans; et l’orgueil qu’ils en tirent n’est que peine et misère, car il passe vite, et nous nous envolons. »

Voyez-vous ? Depuis le temps de Noé, jusqu’à celui de David, le nombre des années a encore baissé. Nous devons savoir que nos jours sur terre sont comptés et que nous ne devons pas vivre n’importe comment. Nous devons tirer profit de chaque jour que Dieu nous donne afin d’influencer positivement notre avenir éternel. Au verset 12 du même Psaume 90, David rajoute:
« Enseigne-nous à bien compter nos jours, afin que nous appliquions notre cœur à la sagesse. »

Nous devons vivre tout en étant conscient que nous sommes pèlerin et qu’un jour nous partirons et quitterons cette terre des vivants. Ceci, non pas dans le but de nous effrayer, mais de nous pousser à valoriser chaque jour que Dieu nous donne pour maximiser nos potentiels, nous améliorer, chercher à connaître la volonté de Dieu et à la réaliser afin d’influencer positivement notre éternité. Car, tout ce que nous faisons jour après jour ici-bas a de l’impact sur notre éternité.

Il ne faudrait pas non plus se dire comme j’ai encore autant d’années à vivre, je vais « faire la vie », « vivre ». En vérité quand ils disent vivre en vivant dans la débauche, en croquant la vie en pleines dents, ils sont en train de s’empoisonner, de se donner la mort en silence. Je n’oublierai ce jour où nous étions avec le Papa d’un de mes frères, il y a de cela plus de dix ans, il est venu là où nous étions et était content du fait de nous voir être impliqués dans l’œuvre de Dieu. Il nous a dit : « Ah si je connaissais Dieu à votre âge, je serai encore plus loin que là où je suis aujourd’hui, je n’aurai pas commis certaines erreurs. » La jeunesse ne veut pas dire la débauche, le péché, s’éloigner de Dieu. Quand on est jeune, c’est d’ailleurs le temps de travailler dur pour le royaume de Dieu. Sinon, vous tomberez sur le proverbe qui dit : « si jeunesse savait, si vieillesse pouvait. » Et s’il vous est arrivé de rencontrer Jésus alors que vous êtes déjà avancé dans l’âge, dites-vous qu’Abraham avait commencé à marcher avec Dieu à l’âge de soixante-quinze ans.  J’insiste que nous ne devons pas prendre notre jeunesse comme prétexte pour vivre dans les péchés. Car, si nous ne sommes pas utiles pour Dieu, notre vie peut être retranchée. Que Dieu ne le permette pas. Que cela soit dans notre jeunesse ou dans notre vieillesse, si nous aimons le Seigneur et acceptons de Lui offrir notre vie, nous porterons toujours des fruits.

Il est écrit :
« Les justes croissent comme le palmier, ils s’élèvent comme le cèdre du Liban.
Plantés dans la maison de l’Éternel, ils prospèrent dans les parvis de notre Dieu;
ils portent encore des fruits dans la vieillesse, ils sont pleins de sève et verdoyants, pour faire connaître que l’Éternel est juste. Il est mon rocher, et il n’y a point en lui d’iniquité. » Psaume 92 :13-16

Jusqu’à votre vieillesse, vous porterez encore des fruits au nom puissant de Jésus.

  • Dieu nous a promis la longue vie

Ce qui réduit le nombre de nos jours, ce sont nos péchés. Cependant, Dieu n’avait pas créé l’homme pour qu’il meure. Le jour de la mort était le jour de la désobéissance d’Adam. Le jour où l’on fait le choix de désobéir à Dieu, c’est ce jour où le décompte commence. Nous descendons droit vers la mort et à une vitesse qui n’est pas celle que Dieu avait prévue. Qu’est ce qui provoque cela ? C’est le fait de ne jouir du secours de Dieu, de Ses interventions dans notre vie suivant Esaïe 59 :1-2 :
« Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu;
ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter. »

Nous commençons à mourir lorsque la main de Dieu devient trop courte pour nous sauver et lorsque son oreille devient trop dure pour nous entendre. Voilà pourquoi David dit encore dans le Psaume 55 :24 :
« Et toi, ô Dieu! Tu les feras descendre au fond de la fosse; les hommes de sang et de fraude n’atteindront pas la moitié de leurs jours. C’est en toi que je me confie. » Plusieurs personnes meurent sans même atteindre la moitié de leurs jours. Cela ne sera pas votre partage au nom puissant de Jésus !

Cependant, Dieu veut que nous puissions vivre longtemps. Il dit :
« Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut. » Psaume 91 :16

Voilà, Dieu a fait la promesse de nous rassasier des longs jours. Et dans l’un de mes passages préférés, celui d’Esaïe 46 :4, il est écrit :
« Jusqu’à votre vieillesse je serai le même, jusqu’à votre vieillesse je vous soutiendrai;
Je l’ai fait, et je veux encore vous porter, vous soutenir et vous sauver. »

Etes-vous déjà dans la vieillesse ? Si non, sachez que Dieu vous garantit son soutien, son salut jusqu’à votre vieillesse ; et si oui, Il a promis de nous rassasier des longs jours. C’est vrai que Dieu avait parlé de cent vingt ans, David de soixante-dix et quatre-vingts dix ans, mais lorsque vous marchez suivant sa volonté, il est possible que vous viviez plus longtemps. Jacob n’avait pas vécu plus longtemps que ses pères mais lorsqu’il arriva en Egypte, il était déjà âgé de cent trente ans. Genèse 47 :9

La mort n’est qu’un choix de chacun

Avoir la victoire sur la mort est un choix que chacun de nous doit faire :

« J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui: car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c’est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l’Éternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. » Deutéronome 30 :19-20

Plus loin de ce passage de Jean 3 :16 que nous connaissons tous:

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

Il est donc possible que nous prolongions le nombre de nos jours, que nous ne périssions pas avant notre temps si nous faisons le choix de la vie, celui de croire au Seigneur Jésus. Bien que tout le monde passe par la mort physique, il est toutefois possible de ne pas mourir à la fleur de l’âge, sans accomplir le nombre de nos jours, mais d’aller se reposer que lorsque l’on sera rassasié des longs jours.

Qu’est ce qui menace votre vie ? Est-ce une maladie incurable, une malédiction, une affliction ? Si vous êtes en Christ, vous avez la victoire même sur la mort physique. La seule personne qui peut mettre fin à vos jours, c’est seulement le Seigneur Jésus-Christ. Mais s’il est pour vous, qui pourra être contre vous ? Romains 8 :31 C’est Jésus Christ qui tient les clefs de la mort et du séjour des morts ! Apocalypse 1 :18 Il dit dans Matthieu 10 :29-31 :
« Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux. »

Imaginez qu’aucun passereau ne peut pas tomber sans la volonté Dieu, que Dieu compte même tous les cheveux de votre tête, que vous avez été racheté à un grand prix ! Wow ! A votre place, si je ne suis pas sûr d’avoir donné ma vie à Jésus, je vais vite suivre ce lien et faire la prière pour l’inviter à prendre la place du Roi dans ma vie : Prière pour donner sa vie à Jésus. (A suivre…)

Prions:
Cher tendre Père céleste, je Te remercie parce que Tu ne m’as pas créé pour que je meure mais pour que je vive. Merci de ce que Tu comptes même tous les cheveux de ma tête ! A cause du grand prix du sang de Jésus-Christ qui était payé pour moi, je déclare que je ne mourrai point mais je vivrai et raconterai les merveilles de Dieu. Je reçois la grâce de vivre dans la crainte de Dieu et de ne pas garder les péchés dans ma vie au nom puissant de Jésus ! Merci tendre Père céleste pour le don de la vie. Que tout l’honneur et toute la gloire Te soit rendus au nom puissant de Jésus Christ, amen, amen, amen !


Je participe au projet du mois d’Avril 2018 – cliquez ici pour voir les détails et le montant que nous avons déjà à ce jour.

Related posts

En Jésus-Christ, j’ai la victoire ! 3ème partie

En Jésus-Christ, j’ai la victoire ! (suite et fin)

En Jésus-Christ, j’ai la victoire ! 3ème partie – suite a

Leave a Comment

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite