VEUX-TU ETRE GUERI ?

    0
    81

     

     

    Veux-tu être guéri
    Dieu fixe de nouveau un jour, aujourd’hui, Dieu me demande de te poser la question si tu veux être guéri. Je ne sais pas de quelle maladie tu souffres ? Est-ce dans ton corps, dans ton âme, dans ton esprit, dans ta famille, dans tes affaires, dans tes projets ? Tu sais que quelque chose ne va pas bien quelque part. Cela fait des années que tu es en train de tourner en rond. Cela fait des années que tu restes à l’hôpital, que tu ne parles que de ce même problème sans qu’il y a ne fit une étincelle de lumière d’espoir. Tu désespères ! Tu comptes abandonner la course de la vie. Tu comptes fermer tes affaires. Tu comptes mettre fin à ta vie. Sache qu’aujourd’hui, par la parole de Dieu, le Seigneur Jésus vient auprès de toi afin de pouvoir te secourir et te faire sortir de la situation qui durée longtemps.

    Dans la Bible, il y avait un homme qui avait longtemps souffert. Et pourtant, il vivait auprès de la piscine de Béthseda, laquelle de temps en temps était agitée par un ange et la toute première personne qui y plongeait après que l’eau ait été agitée, recevait sa guérison. Malheureusement pour cette personne, elle était paralytique et n’avait personne pour l’aider. A chaque fois qu’il faisait un effort pour aller s’y jeter, il y avait un qui arrivait toujours avant lui.
    Et ceci, pendant trente-huit ans!!! Toute une vie dans une condition indésirable. C’était pire qu’une prison.

    Gloire à Dieu, un jour, la parole de Dieu, le Seigneur Jésus était descendu sur place. Cette fois-ci, on n’avait plus besoin de fournir un effort personnel afin de se jeter dans l’eau, on n’avait plus besoin d’une personne pour nous aider, cette fois-ci, on a seulement besoin de croire et d’obéir à la parole de Dieu.

    L’histoire commence au verset 1er du chapitre 5ème du livre de Jean. Nous lisons les versets 6 et 7:
    « Jésus, l’ayant vu couché, et sachant qu’il était malade depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri? Le malade lui répondit: Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. »

    A la question de savoir s’il voulait être guéri de la part du Seigneur Jésus. La question que le Seigneur te pose aussi maintenant si tu es en train de lire cet enseignement ? Il répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine… »
    Le Seigneur ne te demande pas que tu lui racontes ton histoire, tes difficultés, tes problèmes, il est au courant de tout et raison pour laquelle il te pose la question de savoir si tu veux t’en sortir. Ici, laisse-moi insister que je ne parle pas seulement de la maladie physique mais tout ce qui dérange ta vie des années entières, quelque chose que tu cherches à te débarrasser mais face à laquelle tu sembles être impuissant.
    Sache que tu n’as rien à expliquer au Seigneur. Il est l’Omniscient. Il connait absolument tout. Rien ne lui échappe. C’est pour cela qu’Il vient auprès de toi. C’est parce qu’Il désire de sauver, te faire du bien, te restaurer, te bénir, te rendre ta dignité, te favoriser, te revaloriser, te fortifier, rendre ta joie parfaite. Oui, Dieu est Fidèle et c’est ce qu’Il veut accomplir dans ta vie.

    Ce qui bloque plusieurs personnes dans la vie :

    1. Le fait de compter sur les hommes. Cet homme était face à Dieu, Emmanuel le Sauveur mais il se plaint de ce qu’il n’avait personne pour le jeter…c’est vrai que Dieu peut se servir d’un homme pour nous lancer, mais ce n’est pas à nous de chercher « cet homme » ! Nous, nous devons chercher Dieu, et c’est Dieu qui enverra l’homme qu’il faut sur notre chemin.

    2. Le fait de croire que tu ne dois recevoir ta solution que d’une telle manière. Pour cet homme, il ne pensait pas qu’il pouvait aussi être guéri ailleurs, ou d’une autre manière. C’est un peu le manque de connaissance. Des années et des années tu es l’esclave d’un tel médicament. Tu as déjà dépensé des fortunes mais tu es obligé d’en prendre. Bien que cela ne te donne pas la guérison. Tu es devenu dépendant, dépendante de ces comprimés !

    Aujourd’hui, le Seigneur Jésus te pose encore une fois la question de savoir si tu veux être guéri. Il est au courant de toutes les démarches que tu as déjà faites, de tous les médecins qui t’ont consulté et prescris des médicaments, des personnes qui t’ont fait des promesses etc. Il ne demande pas leur nom, tout ce qu’Il veut c’est que tu lui dises oui ou non si tu veux être guéri, si tu veux sortir de cette stagnation, si tu veux être délivré de cette emprise de l’ennemi ?

    Les versets 8 et 9 nous disent ceci :

    « Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. Aussitôt cet homme fut guéri; il prit son lit, et marcha. »

    Le Seigneur Jésus ne l’avait pas aidé à plonger dans la piscine, le Seigneur Jésus ne lui avait pas non plus donné un comprimé, mais le Seigneur Jésus avait seulement prononcé une parole : LEVE-TOI, PRENDS TON LIT, ET MARCHE !

    Bien aimé, souvent, nous avons beaucoup plus besoin de la Parole de Dieu que de certaines choses que nous sommes en train de chercher çà et là et qui ne nous apportent pas de solutions durables, qui ne nous n’apportent pas la joie, la paix, l’accomplissement mais qui nous font sombrer dans les inquiétudes, dans le chagrin, dans la peur, dans la maladie, dans le stress avec pour objectif finalement de nous tuer. Mais ce matin, je t’apporte la parole du Seigneur ! Je ne sais pas ce qui te paralyse, je ne sais pas ce qui te bloque au même point, ce qui te stagne, ce qui te fait souffrir, ce qui fait pleurer, ce qui te tue à petit feu !

    Au nom de Jésus, si tu veux ta guérison, LEVE-TOI ET MARCHE ! Avance ! N’abandonne pas ! Ne reste pas sur ton lit de malade ! Ne reste pas à méditer sur ce que ton chef avait dit de négatif sur toi ! Ne reste pas à penser à ce qui te bloque ! Fais un pas aujourd’hui sur la Parole de ce matin : LEVE-TOI ET MARCHE….ENCORE et ENCORE, LEVE-TOI ET MARCHE AU NOM DE JESUS !

    Que Dieu te bénisse au nom puissant de Jésus !

    Wisdom Bomolo Bokungu
    Wisdom Bomolo Bokungu

    1 COMMENTAIRE