Comprendre la grâce suffisante de Dieu (suite et fin)

1
817

Bien-aimé(e), que la grâce de Dieu vous soit multipliée. Voici la dernière partie de la série de la semaine: « Comprendre la grâce suffisante de Dieu. »

2.             Il faut se soumettre

Le Seigneur Jésus, même dans sa prière, il n’a pas arrêté de dire à Dieu : « Non pas ma volonté, que ta volonté soit faite. » Combien sommes-nous prêts à nous soumettre à la volonté de Dieu ? Combien peuvent-ils dire : « Père, non pas notre volonté mais que la tienne soit faite ! » Nous tenons à ce que nous voulons et cherchons même à imposer à Dieu notre volonté. Au point où, comme je l’ai dit là-haut, certains vont du chantage à Dieu. Si tu ne fais pas ceci, je ne c ferai plus ceci. Comme si même leur propre souffle leur appartenait. Le Seigneur Jésus s’est soumis et s’est ainsi humilié jusqu’à mourir sur la croix. Il est écrit qu’il a méprisé l’ignominie à cause de la joie qui était devant lui. Hébreux 12 :2


Il est écrit dans Esaïe 1 :19-20 :

« Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, vous mangerez les meilleures productions du pays; Mais si vous résistez et si vous êtes rebelles, vous serez dévorés par le glaive, car la bouche de l’Éternel a parlé. »

Dieu connait ce qu’il y a de meilleur pour nous. Voilà pourquoi, il lui arrive de nous imposer sa volonté.


Que direz-vous ? Je suis bon ou méchant ?


Cette illustration nous fera comprendra de fois ce que Dieu fait dans nos vies. Il y a quelques années, mon deuxième fils, Chrioni s’était blessé sur la paupière de son œil droit. On devait lui faire une suture. Imaginez là où est se trouve la plaie. Il fallait premièrement l’anesthésier partiellement pour faire cette chirurgie. Le médecin devait lui faire une injection juste sur la plaie même. En tant qu’un père qui aime son enfant. Dois-je dire au médecin, arrête parce qu’il aura mal ? Je rentre avec mon enfant ? Me comporter de la sorte allait-il aider mon enfant ? La réponse est non ! Je devais voir mon enfant souffrir en face de moi. Cependant, c’était son bien. Et l’enfant de son côté pouvait ne pas comprendre. Comment cet homme peut-il me faire du mal en face de mon père et ce dernier n’intervient même pas !?

Voyons-nous ?

Donc, lorsque Dieu accorde la permission au diable de nous souffleter, c’est pour notre bien qu’il le fait. Au début, tout semble incompréhensible. Mais, à la fin, nous n’aurons d’autres choses à la bouche si pas les actions de grâces.


3.             Il faut attendre


Abraham a attendu 25 ans. Joseph a attendu au moins deux ans en prison. David a attendu jusqu’à ce que Saül meure sans pour autant mettre sa main sur lui. Cependant, deux occasions se présentèrent, mais il n’a pas osé toucher Saül. Lorsque l’on parle d’attendre, nous voyons l’attente, l’espérance qui fera que nous puissions persévérer. Voyons ce que Job dit dans Job 14 :14 :

« (Si un homme meurt, revivra-t-il?), tous les jours de ma détresse, j’attendrais jusqu’à ce que mon état vînt à changer » Darby


En quelque sorte Job dit, si je meurs, je ne vais pas revivre. Alors, je n’ai pas de choix. Bien que dans la détresse, je vais attendre jusqu’à ce que mon état change. Il y a des situations qui attendent de nous que la patience.


Il est écrit dans Romains 5 :3-4 :

« Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance. »

Job a encore dit :

« Mais je sais que mon rédempteur est vivant, et qu’il se lèvera le dernier sur la terre. » Job 19 :25


Rappelons-nous toujours !


Le Seigneur a promis de ne ni nous abandonner, de ne ni nous délaisser, d’être avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde. (Matthieu 28 :20, Hébreux 13 :5b)


Dans le livre d’Esaïe 43 :1-4 :

« Ainsi parle maintenant l’Éternel, qui t’a créé, ô Jacob! Celui qui t’a formé, ô Israël!

Ne crains rien, car je te rachète, Je t’appelle par ton nom: tu es à moi! Si tu traverses les eaux, je serai avec toi; et les fleuves, ils ne te submergeront point; si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, et la flamme ne t’embrasera pas. Car je suis l’Éternel, ton Dieu, le Saint d’Israël, ton sauveur; Je donne l’Égypte pour ta rançon, l’Éthiopie et Saba à ta place. Parce que tu as du prix à mes yeux, parce que tu es honoré et que je t’aime, Je donne des hommes à ta place, et des peuples pour ta vie. »

Soyons plus conscients de Dieu que de tout ce que nous pouvons avoir comme problèmes. Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans ce monde. Ceux qui sont avec nous sont plus nombreux que ceux qui nous entourent. Il suffit que Dieu nous ouvre les yeux afin de voir ce qui est caché derrière ce que nous vivons. Cependant, nous devons vivre par la foi. La grâce de Dieu nous suffit.

Arrêtez de vous poser des questions. Travaillez et mettez-vous au service du royaume de notre Dieu.

Télécharger toute la série en PDF, cliquez ici.


1 COMMENTAIRE