Ma semaine zéro condamnation est là !

0
538

Bénédictions et salutations

Bien-aimé(e) dans le Seigneur, que la paix de Dieu vous soit multipliée au nom puissant de Jésus. Que la communion du Saint-Esprit soit votre partage. C’est toujours depuis Douala au Cameroun, que je vous écris cette exhortation. Notre mission se passe très bien par la grâce de Dieu. Demain, nous allons nous rendre à la ville de Bafoussam. Nous ne ferons qu’un jour et nous reviendrons le lendemain afin de nous préparer pour notre retour prévu pour le vendredi.

Comme le dit Esaïe 26 :12, notre Dieu nous donne la paix et accomplit pour nous tout ce que nous faisons. Je reviendrai pour vous faire le rapport de cette mission. Elle est si particulière. Que le nom de notre Dieu soit glorifié au nom puissant de Jésus. Continuez à prier pour nous afin que la parole de Dieu se propage jusqu’aux extrémités de la terre.

Notre mois du salut !


Avril, par la grâce de Dieu a été déclaré notre mois du Salut. La semaine qui vient de s’écouler était la semaine zéro destruction. Nous avions déclarés que nous étions indestructibles ! Je vous conseille de lire et relire les exhortations pour votre édification. Vous êtes indestructible ! A cause de l’œuvre de Jésus-Christ sur la croix, personne n’a le droit de vous détruire. Cette semaine, ce sera un peu comme un pas en arrière. Elle est déclarée notre semaine zéro condamnation ! Si personne ne peut vous détruire, personne non plus ne peut vous condamner.

Je ne peux pas être condamné(e) !


Condamner, c’est Frapper d’une peine, faire subir une punition à quelqu’un, par un jugement ou encore obliger à une chose pénible. C’est une bonne nouvelle que je viens annoncer à un condamné. Je ne sais pas ni qui vous a condamné, ni à quoi est-ce que vous êtes condamné. A moins que vous ne soyez pas en Christ Jésus ! Si vous êtes en Christ, il est écrit dans Romains 8 :1 :

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. »

Les saintes écritures sont claires là-dessus ! Il n’y a plus aucune condamnation. Plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ; Plus rien, plus personne ne peut nous condamner.

L’erreur de nos ennemis !


Lisons ce qui s’est passé au temps de notre Seigneur Jésus-Christ dans Jean 8 :1-11 :

« 1 Jésus se rendit à la montagne des oliviers. 2 Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait. 3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple, 4 ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. 5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu ? 6Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre.

7 Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. 8 Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. 9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. 10 Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? 11 Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus. »

La plus grande erreur de nos ennemis, c’est de nous laisser venir à Jésus. Car, Jésus ne nous condamne pas ! Jésus ne vous condamne pas !

Lorsque nous venons à Jésus, nous ne sommes plus condamnables. C’est Lui qui nous justifie.

Jésus a été condamné à notre place !


Le jour où le Seigneur Jésus était condamné, un meurtrier a été libéré. Barabbas le meurtrier a été relâché et Jésus a été condamné à sa place ! A cause de nos péchés, nous étions destinés à mourir, mais Dieu, à notre place a livré Jésus. Lisons attentivement Luc 23 :13-25 :

« 13 Pilate, ayant assemblé les principaux sacrificateurs, les magistrats, et le peuple, 14 leur dit : Vous m’avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte. Et voici, je l’ai interrogé devant vous, et je ne l’ai trouvé coupable d’aucune des choses dont vous l’accusez ; 15 Hérode non plus, car il nous l’a renvoyé, et voici, cet homme n’a rien fait qui soit digne de mort. 16 Je le relâcherai donc, après l’avoir fait battre de verges. 17 A chaque fête, il était obligé de leur relâcher un prisonnier. 18 Ils s’écrièrent tous ensemble : Fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas. 19 Cet homme avait été mis en prison pour une sédition qui avait eu lieu dans la ville, et pour un meurtre. 

20 Pilate leur parla de nouveau, dans l’intention de relâcher Jésus. 21 Et ils crièrent : Crucifie, crucifie-le ! 22 Pilate leur dit pour la troisième fois : Quel mal a-t-il fait ? Je n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Je le relâcherai donc, après l’avoir fait battre de verges. 23 Mais ils insistèrent à grands cris, demandant qu’il fût crucifié. Et leurs cris l’emportèrent : 24 Pilate prononça que ce qu’ils demandaient serait fait. 25 Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour sédition et pour meurtre, et qu’ils réclamaient ; et il livra Jésus à leur volonté. »

Dieu est pour nous ! Personne ne peut être contre nous !


Lisons Romains 8 :31-32 :

« 31 Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? 32 Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? 33 Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! 34 Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous! »

Personne ne peut nous accuser ! Personne ne peut nous condamner ! Le Juste Juge et le Juge de toute la terre est pour nous. Lorsque le juge est de votre côté, le problème est déjà résolu ! Le Juge de toute la terre est pour nous.

Nous avons un avocat auprès du Père 


Clôturons avec ce verset de 1 Jean 2 :1, il est écrit :

« Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. »

Il est toujours rassurant d’avoir à ses côtés un avocat lorsque nous sommes accusés ! Eh bien, nous avons un avocat auprès du Père. C’est Lui le juste, Jésus-Christ de Nazareth.

Personne n’est autorisé à vous accuser moins encore à vous condamner ! Que Dieu vous bénisse et bienvenue dans la semaine zéro accusation et condamnation !

Merci d’aimer notre page Facebook et vous connecter chaque matin pour prier avec nous. Nous avons un programme qui bénit plusieurs familles : DES LE MATIN ! Cliquez ici.

Bon début de semaine et à très bientôt !